société

Après son agression, Marie Laguerre crée un site web pour recueillir la parole des femmes harcelées

Après son agression, Marie Laguerre a créé une plateforme en ligne pour recueillir les témoignages des victimes de harcèlement de rue.
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre


La vidéo de son agression a déjà fait le tour du Web. À 22 ans, Marie Laguerre a été frappée violemment après avoir répondu “Ta gueule!” à l’homme qui l’a harcelée dans la rue. Profitant de de sa récente médiatisation -elle a été interviewée par de nombreux médias français et internationaux-, elle a décidé de mettre en place une plateforme en ligne pour dénoncer le harcèlement de rue.

L’objectif de ce site, Nous Toutes Harcèlement, est de recueillir des témoignages de harcèlement dans la rue, au travail, dans la sphère privée”, a expliqué Marie Laguerre à l’AFP. Son but? Libérer la parole des femmes sur le sujet. Sur cette plateforme, quelques questions sont posées aux participantes pour guider leur témoignage. Après avoir renseigné leur nom ou leur pseudo et la ville où a eu lieu l’agression, elles sont invitées à témoigner en 800 signes maximum. 

En parallèle du site Web, une page Facebook a été créée pour diffuser les messages envoyés via la plateforme, ainsi que le hashtag #TaGueule. Quelques heures seulement après le lancement du site, des dizaines de messages ont déjà été publiés. Marie Laguerre a été accompagnée par des militantes féministes, notamment les membres des Effronté·es, pour créer sa campagne et ainsi “apporter une nouvelle pierre à l’édifice”. Si son action est loin d’être unique en la matière, elle a le mérite de poursuivre le combat contre le harcèlement de rue, alors que la loi Schiappa sur les violences sexistes et sexuelles vient d’être adoptée à l’Assemblée nationale.

Alexandra Vépierre


1. “Inde: le pays qui n'aimait pas les femmes”, un reportage bouleversant d'Arte

Si vous ne devriez regarder qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait la bande annonce du reportage intitulé Le pays qui n’aimait pas les femmes, produit par Arte. Quatre indiennes témoignent de la difficulté d’être une femme dans une société patriarcale. 
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

4. Aya Nakamura est-elle victime de misogynoir?

Depuis les NRJ Music Awards, qui ont eu lieu samedi 10 novembre, Aya Nakamura est au cœur d’une nouvelle polémique, et doit faire face à des propos violents de la part de présentateurs, comme Matthieu Delormeau. Des déclarations qualifiées de “misogynoir” par certains internautes.  
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

5. “Mansplaining”, le nouveau podcast de Slate, décortique les masculinités

Slate a lancé son nouveau podcast sur les masculinités, Mansplaining, animé par Thomas Messias, professeur de lycée et journaliste pour le magazine. Dans ce premier épisode, le trentenaire met en exergue les stéréotypes du genre véhiculés par les œuvres cinématographiques. 
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

6. Dix Pour Cent: Camille Cottin s'exprime sur l'homosexualité se son personnage et la PMA

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cette interview de Camille Cottin, dans laquelle elle s’exprime sur la PMA et l’homosexualité d’Andréa, son personnage dans la série Dix pour cent.
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre

7. Avec son podcast “2400”, Diahala Doucouré offre une parole intime sur les règles aux femmes

Diahala Doucouré a lancé 2400, un podcast qui interroge les femmes sur leurs rapports aux règles. Elle en profite pour questionner la religion, la sexualité ou encore la transmission familiale, loin d’être hors-sujet lorsqu’on parle de menstruations.
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre - Cheek Magazine
Capture d'écran du site lancé par Marie Laguerre