société

Le Cheek Point

Les “nouveaux pères” ne sont pas des héros

On a lu pour vous cet article de Slate sur les “nouveaux pères” et on vous le conseille fortement. 
© Lionsgate
© Lionsgate

© Lionsgate


On les appelle les ‘nouveaux pères’. Une appellation très pratique introduite en 1972, à utiliser dans le cadre des magazines télévisés ou des hebdomadaires de société, puisqu’en deux mots tout est dit. Le ‘nouveau père’ est un ‘père moderne’, qui torche des culs, raconte des histoires, concocte des purées carotte-avocat-céleri. De nombreux reportages s’arrêtent sur ces pères-là, posant sur eux un regard fait de bienveillance, d’admiration et d’étonnement. On s’inquiète même pour eux: les nouveaux pères sont-ils trop mères?

Stop: tout d’abord, figurez-vous que les vrais ‘nouveaux pères’ n’ont aucune envie d’être appelés comme cela. Ce sont des pères, point final. Ils s’occupent de leurs gosses parce qu’ils en ont envie, parce qu’ils aiment ça, et surtout parce qu’ils ne voient absolument pas pourquoi ils devraient laisser la mère se démerder avec les rendez-vous chez le pédiatre, les réunions à l’école, les promenades au square du coin.

Dans cette excellente tribune publiée sur le site de Slate, Thomas Messias, prof de maths et critique cinéma, demande à ce que l’expression “nouveaux pères” ne soit plus utilisée pour les hommes qui, comme lui, s’occupent de leurs enfants. Il en a assez qu’on le félicite et “réclame à le droit l’indifférence”, estimant qu’il n’est pas “un père formidable”, mais juste “un père”.  

À lire le plus rapidement possible sur le site de Slate.


1. Avec Super Marché, Monia Sbouai fait de l'upcycling sa marque de fabrique

Fondatrice de la marque de vêtements Super Marché, Monia Sbouai pratique l’upcycling. Après avoir parcouru les friperies parisiennes, elle transforme ses trouvailles en trench chic ou en combinaison décontractée. Rencontre. 
© Lionsgate - Cheek Magazine
© Lionsgate

2. Hannah Gadsby se paye les hommes qui font des “monologues sur la misogynie”

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle de ce discours d’Hannah Gadsby dans lequel elle s’attaque à ceux qui différencient les hommes bons des mauvais selon des critères très subjectifs.
© Lionsgate - Cheek Magazine
© Lionsgate

4. Dans son restaurant nantais, Flore Lelièvre emploie des personnes porteuses de trisomie 21

Depuis 2016, Flore Lelièvre engage des personnes atteintes de trisomie 21 dans son restaurant Le Reflet, au centre de Nantes. A même pas trente ans, l’entrepreneuse propose une alternative inclusive à une “vie active” dont le handicap est trop souvent absent.  
© Lionsgate - Cheek Magazine
© Lionsgate

5. Pourquoi les casseurs sont-ils, en grande majorité, des hommes?

Si vous ne deviez écouter qu’un podcast aujourd’hui, ce serait celui des Couilles sur la table consacré à l’absence de femmes au sein des casseurs dans les manifestations et à la violence d’Etat, considérée comme viriliste.
© Lionsgate - Cheek Magazine
© Lionsgate