société

La vidéo du jour

“Je vous demande de m'appeler Océan”: l'humoriste Océanerosemarie change de genre

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le coming out trans d’Océan, humoriste et comédien, anciennement connu sous le nom d’Océanerosemarie. 
DR
DR

DR


Dans une vidéo publiée sur le site LGBT Komitid, jeudi 17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, l’humoriste et comédien Océan, jusqu’ici connu comme Océanerosemarie, annonce sa transition. “Il y a deux ans, après avoir compris que le masculin en moi avait toujours été controlé, écrasé, contenu, parce que j’avais peur de le laisser surgir, j’ai décidé que ça suffisait. J’ai compris que ce que je vivais c’était tout simplement de la transphobie intériorisée, phobie au sens de la peur irrationnelle envers moi-même. J’ai compris que j’étais épuisé d’être une femme parce que ce n’était pas en adéquation avec qui je me sentais intérieurement”, déclare-t-il. 

 

 

Un coming out trans courageux, qui intervient alors même que les violences homophobes et transphobes repartent à la hausse. Le comédien poursuit en expliquant que, s’il ne s’identifiait pas aux femmes, il ne s’identifie pas non plus aux hommes cisgenres, et termine la vidéo en dévoilant son nouveau prénom, à la ville comme à la scène. “Mon nom d’artiste est à présent Océan. Non, non, je vous jure, c’est pas une vanne, déjà parce que tant qu’à devenir un mec trans et rentrer dans le monde merveilleux du queer, je n’allais pas choisir Jean-Claude ou Matteo. Je voulais un prénom aussi merveilleux que peut l’être la transidentité, je me suis donc allégé de ce “e” final d’Océane qui féminisait et qui était un fardeau pour moi. […] Je vous demanderai donc à partir de maintenant de m’appeler Océan et de me genrer au masculin.

Audrey Renault


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
DR - Cheek Magazine
DR

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
DR - Cheek Magazine
DR