société

Le Cheek Point

Olympe de G: Réalisatrice cherche financement de film féministe X

Olympe de G, réalisatrice prometteuse, lance une campagne de financement participatif pour son premier long-métrage, La dernière fois de Salomé.
© Arièle Bonte
© Arièle Bonte

© Arièle Bonte


Olympe de G en avait marre de ne trouver que du porno stéréotypé, alors elle s’est lancée et a réalisé des courts-métrages esthétiques et féministes, puis des podcasts dédiés au sexe sonore. Aujourd’hui, cette trentenaire devenue réalisatrice X sur le tas veut aller plus loin et réaliser son premier long, qui mettra en scène une sexagénaire décidée à terminer sa vie sur une apothéose sexuelle.

Ce personnage s’appelle Salomé et sera l’héroïne du prochain film d’Olympe de G, pour lequel l’autrice est à la recherche de financement via la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank. Si vous avez envie d’apporter votre pierre à l’édifice de l’égalité dans l’industrie du X et “financer le porno que vous voulez voir” selon les mots de la réalisatrice, c’est le moment de participer pour permettre à ce projet ambitieux d’exister et donner corps à La dernière fois de Salomé

 

 


1. Entre solitude et difficultés financières, Cyrine raconte son confinement à Tunis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Depuis quelques jours, la Tunisie est à l’arrêt. Un coup dur pour Cyrine, entrepreneure hyperactive, qui a dû planifier de quoi s’occuper pendant le confinement.  
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte

3. Dans un podcast, elle raconte son quotidien d'infirmière sous le Covid-19

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait ce Journal d’une infirmière sous le Covid-19, qui raconte le quotidien d’une infirmière de 28 ans en médecine intensive et réanimatoire. 
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte

4. Accoucher au temps du Coronavirus, un stress supplémentaire pour les femmes

Pour les femmes sur le point d’accoucher, point de report possible malgré l’épidémie de Covid-19. Elles seront des centaines à donner la vie dans les prochaines semaines, et elles devront le faire dans des conditions inédites. 
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte

5. les wraps aux légumes rôtis et chèvre frais de Beena Paradin 

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Beena Paradin, créatrice de la marque de préparations bios et végétariennes Beendhi, nous propose une recette équilibrée et ludique. 
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte

6. Pourquoi le Covid-19 menace le droit à l'IVG

Consultations annulées, personnel de santé réquisitionné… L’un des dommages collatéraux de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 pourrait-il être une entrave au droit à l’IVG? C’est en tous cas la question que se posent certain·e·s professionnel·le·s de santé ainsi que des associations militantes pour les droits des femmes. 
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte

7. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
© Arièle Bonte - Cheek Magazine
© Arièle Bonte