société

Le Cheek Point

Elle a testé OMGYes, un site dédié à l'orgasme féminin

On a lu ça pour vous et on vous le conseille.
DR
DR

DR


Sous un habillage graphique soigné, OMGYes mélange des textes, des diagrammes, de brèves entrevues vidéo, des démonstrations, des statistiques et des exercices pratiques autour d’une dizaine de techniques de stimulation clitoridienne. […] 

On est accueillis par Lee, une grande blonde souriante qui raconte ses premiers orgasmes avec une brosse à dents électrique en écoutant les Backstreet Boys. Elle montre ensuite sur ses mains comment elle est sensible à la simulation de la région autour de son clitoris. Plus bas sur la page, quelques paragraphes, des graphiques et des données qui confirment que le toucher indirect donne plus de plaisir chez deux femmes sur trois. 

On retrouve ensuite Alba pour une démonstration du ‘clit sandwich’. Tandis qu’elle est complètement nue, elle nous décrit sa technique aussi spontanément que si elle partageait une recette de smoothie vert.

La caméra posée devant sa vulve m’a fait réaliser que même après des heures sur PornHub je n’avais jamais eu une image aussi frontale et aussi belle d’un sexe féminin. Et que personne ne m’avait jamais montré avec une telle simplicité à quel point serrer les grandes lèvres entre ses doigts pouvait être jouissif.

L’auteure Elise Desaulniers a testé le site OMGYes, ce site payant sur lequel on peut apparemment apprendre un paquet de choses sur la jouissance féminine. 

À lire le plus vite possible sur le site du Plus.

 


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
DR  - Cheek Magazine
DR

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
DR  - Cheek Magazine
DR