cheek_societe_habillage_desktop

société

La vidéo du jour

Comment Ophélie Damblé a quitté la pub pour la permaculture

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce premier épisode du changement de vie d’Ophélie Damblé, passée de la pub à Paris au maraîchage en Sologne.
Comment Ophélie Damblé a quitté la pub pour la permaculture

Pendant longtemps, Ophélie Damblé a vécu à Paris, bossé dans la pub et les médias féministes -elle est la cofondatrice de Retard Magazine-, monté des projets vidéo cool, entre autres. Et puis, après un temps de réflexion, elle s’est dit que cette vie-là n’était plus vraiment celle qu’elle souhaitait mener. Et elle a franchi le pas de tout plaquer. Finis les brainstormings, les confs de rédac et la pollution de la capitale. Direction la Sologne et une formation à la permaculture pour débutants à la ferme bio Sainte-Marthe. Un changement de vie radical, mais de plus en plus fréquent chez les millennials, qui ont bien intégré qu’ils auraient dix vies professionnelles et aucune linéarité dans leur carrière.

C’est pour faire partager son expérience au quotidien qu’Ophélie Damblé a décidé de filmer cette transition de vie et de poster ses contenus sur sa chaîne YouTube. Dans cette première vidéo, elle explique le pourquoi du comment de sa démarche (le monde la com’, Pierre Rahbi, tout ça). Une deuxième vidéo sur place, au beau milieu de la Sologne, est déjà en ligne. On attend de pied ferme la troisième.


4. Au Mexique, les filles de Las Morras dénoncent le machisme dans la rue

Au Mexique, le harcèlement de rue est une inquiétude permanente pour les femmes, d’autant qu’il peut être particulièrement violent. Les quatre filles de Las Morras se sont emparé du sujet à coup de vidéos pour réveiller les consciences. Interview.
Au Mexique, les filles de Las Morras dénoncent le machisme dans la rue - Cheek Magazine

7. Deux auteures s'attaquent au tabou de la grossophobie

Plaider l’acceptation de soi, une posture inutile, dépassée? Deux livres, qui viennent de paraître, démontrent combien le combat contre le rouleau compresseur de la minceur uniformisée demeure nécessaire.
Deux auteures s'attaquent au tabou de la grossophobie - Cheek Magazine