société

#PadmanChallenge: Natalia Vodianova pose avec une serviette hygiénique à la main

Né en Inde sous l’impulsion des stars bollywoodiennes, le #PadManChallenge vise à briser le tabou qui entoure les règles. Le mannequin russe Natalia Vodianova vient de se prêter au jeu sur son compte Instagram. 
Instagram/natasupernova
Instagram/natasupernova

Instagram/natasupernova


Serviette hygiénique à la main, Natalia Vodianova pose pour un selfie d’un nouveau genre. “Oui, c’est une serviette dans ma main et il n’y a rien de honteux, c’est naturel”, écrit le mannequin en légende. La trentenaire en profite également pour nominer trois de ses connaissances –Emily Ratajkowski, Doutzen Kroes et Alexina Graham– les encourageant à lui emboîter le pas et à participer au #PadManChallenge.

 

 

Yes, that’s a Pad in my hand & there’s nothing to be ashamed about. It’s natural! Period. ❤ I nominate @emrata @doutzen @alexinagraham 💗👍🏻 big shoutout to @twinklerkhanna for this initiative ❤️@Flotracker #LetsTalkAboutPeriods #UNFPA #PadManChallenge 🇷🇺 Да, вы не ошиблись, у меня в руке обычная гигиеническая прокладка. Месячные – это естественная часть жизни любой женщины, и мне бы хотелось чтобы тема женского здоровья могла свободно обсуждаться в любой стране мира. ❤ Давайте поговорим об этом @alexinagraham @emrata @doutzen 💗👍🏻@Flotracker #LetsTalkAboutPeriods #UNFPA #PadManChallenge

Une publication partagée par Natalia Vodianova (@natasupernova) le

Ce défi, qui a pour but de rappeler que les règles ne sont ni sales, ni honteuses, a été lancé le 2 février dernier par l’acteur indien Akshay Kumar, à l’occasion de la sortie de son prochain film, Pad Man.

 

Pad Man retrace le parcours d’Arunachalam Muruganantham, un entrepreneur indien qui a créé des machines capables de fabriquer des serviettes hygiéniques à moindre coût. De quoi aider les femmes à mieux supporter leurs règles, dans un pays où les menstruations restent un tabou immense. L’actrice bollywoodienne Jacqueline Fernandez rappelle ainsi dans un post Instagram, que “10% des Indiennes pensent que les règles sont une maladie, et que 14% soufrent d’infections menstruelles”. Avec déjà plus de 20 000 participants, les photos de femmes, d’hommes ou d’adolescents posant fièrement avec une serviette se multiplient. Un beau message qui, on l’espère, permettra de faire tomber ce fameux tabou du cycle menstruel. 

Audrey Renault


3. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
Instagram/natasupernova - Cheek Magazine
Instagram/natasupernova

6. #MeToo: Le milieu du tatouage a aussi son lot de porcs

Le monde du tatouage n’échappera pas à la vague #MeToo. Sexisme, abus, harcèlement, attouchements, agressions sexuelles… Qu’elles soient clientes ou tatoueuses, des femmes témoignent, victimes de professionnels peu scrupuleux. En cause notamment: une culture machiste encore trop prégnante. Exhaustif.
Instagram/natasupernova - Cheek Magazine
Instagram/natasupernova

7. Depuis la France, Awa Ba mène une guerre contre la polygamie

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Awa Ba, prix de la solidarité, autrice du livre Polygamie la douleur des femmes et fondatrice de l’association En Finir Avec la Polygamie.
Instagram/natasupernova - Cheek Magazine
Instagram/natasupernova