société

Le cheek point

À Paris, les viols et agressions sexuelles sont en hausse

On a lu pour vous cet article de L’Express à propos de l’expansion des agressions sexuelles à la sortie des boîtes à Paris et on vous le conseille.
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani

Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani


‘Nous avons quelques cas de prédateurs qui traquent les femmes alcoolisées à la sortie des boîtes ou en fin de soirée, s’inquiète le commissaire Christophe Pinot, le patron du 2e district de police judiciaire de Paris (DPJ), qui couvre l’est et le nord de la capitale. Est-ce une nouvelle tendance? Les mois qui viennent nous le diront.’ Autre scénario identifié: un homme propose de raccompagner, à pied ou en voiture, une fêtarde que ses amis ont laissée seule, convaincus qu’elle s’apprête à monter dans un taxi. […]

Beaucoup de plaintes finissent à la poubelle. ‘C’est le cas de 70 % d’entre elles’, déplore le Dr Muriel Salmona, médecin psychiatre et présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie. (…) Elle qui, depuis huit ans, forme de nombreux policiers à l’accueil des victimes, dénonce ‘les stéréotypes dont ils sont envahis’. ‘Ils ne conçoivent le viol que s’il est commis par un inconnu avec menace et violence, affirme-t-elle. Or, il y a contrainte de fait quand la victime est trop alcoolisée pour donner son accord à une relation sexuelle.’”

Dans son inquiétante enquête Alerte aux agressions sexuelles à Paris publiée le 25 juillet, L’Express revient sur un phénomène en pleine expansion dans la capitale: les viols et agressions sexuelles à la sortie des boîtes et bars. Les femmes alcoolisées ou sous l’emprise de stupéfiants sont les premières cibles, ce qui complique le travail de la police, car elles peuvent difficilement témoigner ou démontrer le refus de consentement. Ainsi, moins de 2 % des affaires de viol débouchent sur une condamnation des auteurs par une cour d’assises”.

L’enquête s’intéresse également à la formation des policiers qui accueillent les victimes et s’occupent d’affaires de viols. Ainsi, les plaignantes ont encore trop souvent affaire à des policiers qui connaissent mal le sujet. Un article intéressant, qui évoque également les efforts faits par la police –bien que toujours insuffisants- pour accueillir les victimes.

À lire le plus rapidement possible sur le site de L’Express.


1. Turquie: Sule Çet, le visage des violences faites aux femmes

En Turquie s’est achevé le premier procès dans l’affaire du probable meurtre de Sule Çet, 23 ans, étudiante à Ankara. La jeune femme aurait été jetée du 20ème étage d’un immeuble de bureaux. Son cas, ultra-médiatisé, est en passe de devenir le symbole contre les violences faites aux femmes dans le pays.
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani  - Cheek Magazine
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani

2. Alice Coffin: La Ligue du LOL “renvoie à l'élimination de toute une partie des journalistes”

Horrifiée mais “pas étonnée” par les révélations concernant la Ligue du LOL, la journaliste engagée Alice Coffin a accepté de se prêter au jeu des 3 questions et de nous livrer son point de vue sur l’affaire. On a parlé discrimination, journalisme et féminisme.  
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani  - Cheek Magazine
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani

3. Houda Benyamina, réalisatrice engagée qui veut démocratiser le cinéma

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente la réalisatrice Houda Benyamina, prix de la création.
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani  - Cheek Magazine
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani

6. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani  - Cheek Magazine
Photo du film “La belle et la meute” © mariam al ferjani