société

Bande dessinée

“Passer à la casserole”: quand une dessinatrice s'attaque au viol conjugal

Dans la bande dessinée Passer à la casserole, la dessinatrice Marine Spaak rappelle que le viol conjugal est une réalité subie par près de 25% des femmes et pousse un coup de gueule contre sa banalisation au nom d’un soi-disant “devoir conjugal”.
© Marine Spaak
© Marine Spaak

© Marine Spaak


Non, un violeur n’est pas forcément un inconnu qui vous attaque sournoisement dans une ruelle sombre. Il est plus souvent un ami, un collègue, un voisin, voire un mari ou un compagnon. Pour rappeler que le viol conjugal et les violences sexuelles au sein du couple sont une réalité qui touche près d’une femme sur quatre, la dessinatrice Marine Spaak, autrice du blog Dans Mon Tiroir, vient de publier une série de planches très instructives. 

En partenariat avec le magazine féministe belge Femmes Plurielles, Marine Spaak illustre une analyse sur le viol conjugal réalisée en décembre 2017 par la chercheuse Amandine Michez. Dans cette BD intitulée Passer à la casserole, la dessinatrice met en image la banalisation du viol au sein du couple, la difficulté des victimes à mettre des mots sur ce traumatisme insidieux, le poids d’un supposé “devoir conjugal” ou encore l’incapacité de certain·e·s à comprendre qu’un rapport forcé, même de la part d’un partenaire intime, reste un viol. Espérons qu’au même titre que la charge mentale, médiatisée grâce à la dessinatrice Emma, Marine Spaak parvienne grâce à ces quelques dessins à faire évoluer les mentalités, ou du moins à déclencher une prise de conscience. 

 

Audrey Renault

 


1. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
© Marine Spaak - Cheek Magazine
© Marine Spaak

2. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
© Marine Spaak - Cheek Magazine
© Marine Spaak

3. Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique

Dans son documentaire Première Campagne, en salles le 17 avril, la réalisatrice Audrey Gordon propose de suivre une jeune reporter chargée de couvrir la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron de 2017. Une immersion intelligente qui analyse et humanise la profession de journaliste.  
© Marine Spaak - Cheek Magazine
© Marine Spaak

5. La voix des femmes, énième refuge des stéréotypes de genre

Des sirènes maléfiques aux femmes politiques dont la voix est critiquée à l’envi, les voix féminines sont constamment soumises au sexisme ordinaire. De l’Antiquité à nos jours, pourquoi nos voix sont elles sources d’autant de crispations que de fantasmes.
© Marine Spaak - Cheek Magazine
© Marine Spaak

6. Pourquoi la France ne tolère-t-elle pas une Miss France noire?

Lors de chaque concours de Miss, les candidates et gagnantes noires sont systématiquement harcelées par des trolls les jugeant “indignes” de représenter le pays.
© Marine Spaak - Cheek Magazine
© Marine Spaak