cheek_societe_habillage_desktop

société

Paye ton treillis dénonce le sexisme ordinaire dans l'armée

Ce 9 mai, la blogueuse Nana publiait sur son compte Twitter les témoignages regroupés par le Tumblr Paye ton treillis. Un Tumblr qui veut dénoncer le sexisme ordinaire dans l’armée. 
Paye ton treillis dénonce le sexisme ordinaire dans l'armée

Depuis février, le Tumblr Paye ton treillis poste les témoignages de femmes victimes ou témoins du sexisme ordinaire dans l’armée. Que ce soit lors d’une cérémonie officielle sur la place d’armes pour une remise de médailles, des remarques du chargé de recrutement ou même venant d’un “collègue sympa”, ces témoignages sont tous aussi choquants les uns que les autres.

 

 Paye ton treillis

 

 

C’est la blogueuse et afro-féministe Nana qui a rendu visible le Tumblr en le tweetant ce 9 Mai. Contactée via Twitter, elle nous explique lire par ailleurs “énormément les Tumblr Paye ta police ou Paye ta fac”. 

 

 

Suite à ce tweet, RT plus de 2700 fois à ce jour, plusieurs réactions ont émergé: des tweets de soutien, des tweets qui veulent éviter les généralités et d’autres qui se reconnaissent dans ce Tumblr.

 

 

 

D’autres posts, plus violents, viennent attaquer la blogueuse, ou viennent simplement répondre à la dénonciation du sexisme par le sexisme…

 

 

 

 

 

 

Samia Kidari

 


2. Ces activistes de la naissance qui veulent redonner un sens à l'accouchement

Les éditions Cambourakis viennent de sortir en version française le livre d’Alana Apfel, Donner naissance. Une passionnante collection de témoignages de celles qui accompagnent les femmes dans l’accouchement outre-Atlantique.
Ces activistes de la naissance qui veulent redonner un sens à l'accouchement - Cheek Magazine

3. Sexisme en cuisine: pourquoi on devrait être “faiministes”

Dans son essai Faiminisme, quand le sexisme passe à table, la journaliste Nora Bouazzouni nous sert une alléchante réflexion sur les rapports entre féminisme et nourriture. Vous ne regarderez plus jamais votre assiette de la même manière.
Sexisme en cuisine: pourquoi on devrait être “faiministes” - Cheek Magazine