société

La vidéo du jour

“Qu’est-ce qu’elle fout là la pakpak?”: Une ex-Miss raconte le racisme qu’elle a subi

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette pastille publiée par Fraîches dans laquelle Meggy Pyaneeandee, miss Île-de-France 2016, revient sur le racisme auquel elle a dû faire face.
DR
DR

DR


Vous vous rendez compte qu’aujourd’hui, en 2017, en France […], une fille, elle est élue en Île-de-France, la région de la diversité, et malgré tout, elle est critiquée pour ses origines?” Dans une vidéo réalisée par Fraîches et publiée vendredi dernier, Meggy Pyaneeandee, Miss Île-de-France 2016, revient sur son parcours, les raisons de sa participation à l’élection de Miss France et les injures racistes dont elle a fait l’objet. D’origine mauricienne, la jeune femme de 23 ans grandit en Seine-Saint-Denis (93), là où “il faut avoir des formes, être bonne”, avant d’intégrer Sciences Po et de voir les standards de beauté évoluer. Alors que, pendant son adolescence, elle est sujette aux railleries car considérée comme trop maigre, elle découvre un environnement dans lequel “faire un 34” est hyper stylé”.

Lorsqu’elle décide de participer à son premier concours de beauté, Meggy Pyaneeandee doit convaincre ses camarades de l’utilité de sa démarche: “Oui je vais me mettre en maillot de bain devant les gens, oui on va s’intéresser à moi pour mon physique, explique-t-elle. Mais regardez, aujourd’hui je suis là et je parle d’autre chose, et vous ne vous seriez pas intéressés à moi si je n’avais pas participé à l’élection Miss Île-de-France.” Très vite, l’étudiante déchante: sa participation à Miss France est “hyper mal reçue”, son nom est tweeté et retweeté, souvent accompagné d’insultes racistes comme “Qu’est-ce qu’elle fout là la pakpak?”. Une situation difficile à avaler, surtout lorsqu’elle s’aperçoit que leurs auteurs ne sont “pas les Français fachos qui votent Marine Le Pen, mais aussi des gens de mon quartier, des gens de couleur”.

Bientôt diplômée de Sciences Po, l’ex-Miss au parcours atypique a encore du mal à comprendre que de telles réactions soient encore possibles en France en 2017, et se désole: “C’est très triste pour moi de dire ça parce que je suis fière d’être française, mais aujourd’hui quand j’y repense, j’ai souffert.” 

 

Margot Cherrid


1. Agressions et harcèlement sexuels en série à Coachella

On a lu pour vous cet article, publié sur Teen Vogue, qui révèle les innombrables cas d’agressions et de harcèlement sexuels qui ont eu lieu cette année à Coachella et on vous le conseille fortement.  
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Le si féministe Québec à l'épreuve de #MeToo

C’est une province canadienne où les femmes se chargent de la drague, ne craignent pas de sortir en short et débardeur dès les beaux jours, et refusent la galanterie. Là bas, on féminise volontiers les métiers, les enfants portent couramment les noms de famille des deux parents, et un congé parental d’un an peut être divisé à part égale entre conjoints. Pourtant le mouvement #MeToo y a connu un écho retentissant. Qu’est-ce que ce phénomène a encore à apporter au si féministe Québec?
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Prévention sexuelle chez les lesbiennes: le grand vide

On a lu pour vous cet article de RTL Girls sur les stéréotypes qui entourent la sexualité lesbienne et ont un impact sur la santé des femmes homosexuelles et on vous le recommande fortement.
DR  - Cheek Magazine
DR

5. La césarienne, un mode d'accouchement mal perçu (et souvent mal vécu) en France

En France, un bébé sur cinq naît par césarienne. C’est deux fois plus qu’au début des années 80. Mais pour les femmes qui en ont fait l’expérience, la césarienne est souvent vécue comme un traumatisme. A contrario, celles qui en font la demande ne sont pas entendues. Pourquoi ce mode de naissance a-t-il si mauvaise réputation?
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Il n'y a rien de honteux à préférer les serviettes aux tampons

On a lu pour vous cette tribune, publiée sur Mashable, qui dénonce les moqueries visant les femmes qui utilisent des serviettes pendant leurs règles et on vous la conseille fortement.  
DR  - Cheek Magazine
DR