société

Le Cheek Point

La pétition #1FEMMESUR2 demande la création d'un plan d’urgence contre les violences sexuelles

On a lu pour vous la pétition qui s’adresse à Emmanuel Macron et lui demande de s’investir pleinement pour que “l’intolérance aux violences faites aux femmes devienne la norme”, et on vous la conseille fortement.
DR
DR

DR


Monsieur le Président, […] Depuis des jours, plusieurs centaines de milliers de messages sont apparus sur les réseaux sociaux pour témoigner de l’ampleur des violences sexuelles que subissent les femmes en France. Une femme sur deux a déjà été victime de violence sexuelle. […] Décrétez un plan d’urgence. Maintenant. Doublez immédiatement les subventions des associations qui accueillent les femmes au téléphone ou physiquement et doublez le nombre de places d’accueil pour les femmes victimes. Organisez dès 2018, de manière systématique et obligatoire, une formation de tous les professionnel·le·s en contact avec des femmes victimes. […] Créez au collège un brevet de la non-violence sur le modèle du brevet de la sécurité routière, obligatoire dès la rentrée prochaine. Rendez obligatoire la formation des salarié·e·s et managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail, instaurez une négociation obligatoire en entreprise sur ce sujet et protégez l’emploi des femmes victimes. Lancez une campagne nationale de prévention […] campagne que vous pourriez venir présenter au JT d’une grande chaîne pour affirmer, en tant que chef de l’État, que les violences n’ont plus leur place dans notre pays. Cela ressemble à un plan d’attaque? C’en est un.

Ce texte, publié dans le Journal du Dimanche hier et sur la plateforme de pétition en ligne change.org, interpelle Emmanuel Macron en lui demandant de lancer un plan d’urgence pour combattre les violences sexuelles. Cet appel a été lancé par la militante féministe Caroline De Haas, la journaliste Giulia Foïs, la membre du Haut Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes Marie Cervetti et par Clara Gonzales, créatrice du numéro anti-relou. Elle ont été “comme tant d’autres, harcelées, agressées ou violées”, et ont dû “faire face au déni de nos entourages, à l’absence de prise au sérieux par les services de l’État, à la tentative de notre société de nous faire croire que ce n’était pas si grave ou qu’on avait bien dû faire quelque chose pour en arriver là.” Elles rappellent au Président français que s’il le décide, le pouvoir public peut changer la situation, comme il a réussi à le faire pour la sécurité routière en divisant “par 4 le nombre de morts sur les routes” en l’espace de 30 ans ou en faisant du tri des déchets une “évidence” en 20 ans. Depuis hier, 67 000 personnes ont signé cette pétition et le hashtag qui l’accompagne, #1FEMMESUR2, est beaucoup repris sur Twitter. On ne peut que vous encourager à vous mobiliser également.

À lire (et à signer) le plus rapidement possible sur Change.org.