société

Le Cheek Point

Comment jouir avec son clitoris dans un rapport hétéro? Mode d'emploi (pour les femmes et les hommes)

On a lu pour vous la chronique de Maïa Mazaurette sur le plaisir clitoridien et on vous la conseille fortement. 
Clitoris en 3D, © Marie Docher
Clitoris en 3D, © Marie Docher

Clitoris en 3D, © Marie Docher


Faut-il encore le rappeler? Le clitoris est l’organe essentiel du plaisir sexuel féminin. Faire l’amour en ignorant ce détonateur orgasmique équivaut à zapper le pénis: ça peut marcher, mais c’est moins simple. Problème: notre conception du rapport sexuel résume ce dernier à la pénétration vaginale, laquelle s’opère par définition à l’intérieur du corps des femmes… alors que leur zone la plus sensible se trouve en surface.

Voilà qui nous amène à l’équation la plus déconcertante du monde hétérosexuel: comment faire pour donner du plaisir aux deux partenaires en même temps? On pourrait croire qu’après les tentatives de relocalisation du détonateur féminin (dans le vagin, n’est-ce pas Freud), après l’indifférence cynique (les femmes n’ont qu’à se passer de jouissance), les amants contemporains auraient enfin trouvé la formule magique. En l’occurrence, ce n’est pas toujours le cas. Le conseil le plus fréquemment donné consiste à faire frotter le clitoris contre l’os pubien de l’homme pendant le rapport. Vous pouvez essayer: les positions adéquates sont le missionnaire (les plus souples poseront leurs mollets sur les épaules de leur partenaire), le face-à-face, l’amazone (la femme au-dessus, qui contrôle l’angle et la pression) ou l’imbrication sur le côté.

Dans cette chronique très drôle -et instructive- publiée sur le site de M Le Mag, Maïa Mazaurette s’attarde sur le plaisir clitoridien, donne quelques tips pour stimuler le clitoris pendant les rapports sexuels et se demande pourquoi on ne ferait pas passer la pénétration au second plan. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de M Le Mag.


2. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Clitoris en 3D, © Marie Docher - Cheek Magazine
Clitoris en 3D, © Marie Docher

3. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Clitoris en 3D, © Marie Docher - Cheek Magazine
Clitoris en 3D, © Marie Docher

7. Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops

Promise à un mariage forcé, exploitée dans un atelier de confection, Nasreen Sheik a déjoué les pronostics pour devenir une activiste féministe et une cheffe d’entreprise. Tout en aidant les femmes népalaises à s’émanciper, elle enjoint les consommateur·rice·s occidentaux·les et les multinationales à se responsabiliser.
Clitoris en 3D, © Marie Docher - Cheek Magazine
Clitoris en 3D, © Marie Docher