société

Le Cheek Point

Devenir mère seule, une décision difficile à prendre

On a lu pour vous ce témoignage émouvant d’une mère qui a pris la décision difficile de faire un bébé toute seule et ne l’a jamais regrettée. 
DR
DR

DR


En plus d’être seule, on se prend cette horloge biologique en pleine gueule ou plutôt en plein dans les ovaires. Nous, les femmes, vivons sous le coup de cette terrible injustice. À partir de 35 ans, notre fécondité -quel mot dégueulasse- dégringole à 30% alors qu’on est censée être au top de notre vie professionnelle. Pendant que les hommes, eux, peuvent continuer à faire des mômes jusqu’à ce que mort s’ensuive, s’ils le souhaitent. Alors évidemment oui, mille fois oui, j’aurais préféré faire cet enfant avec un homme plutôt qu’avec une éprouvette. Jamais dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé avoir recours à la PMA. (…)

Non décidément, tout ça n’a rien à voir avec une petite virée shopping qui apaiserait mon angoisse existentielle. Ce que personne ne dit, c’est qu’il faut une volonté sans faille, un courage énorme pour entreprendre seule une PMA. Alors, je suis peut-être égoïste mais je suis une égoïste vachement courageuse. Aujourd’hui, ma fille a 5 ans. Elle n’est pas un secret, mon choix n’est pas une honte et je l’assume totalement. Elle est merveilleuse, incroyable, parfaite et surtout épanouie. C’est le mot qui revient souvent dans la bouche de ma famille, mes amis, mes collègues, les maîtresses d’école.”

Dans un long témoignage publié sur le site de L’Obs, Elsa, une maman quadra, raconte le cheminement personnel, pas toujours simple, qui l’a conduite à entreprendre une PMA en Belgique, une option qui n’en avait jamais été une avant qu’elle fasse le constat, à 41 ans, célibataire, que c’était sa seule chance d’avoir un enfant. Un témoignage émouvant et sincère, qui démonte l’idée reçue selon laquelle faire un bébé toute seule est un caprice

À lire le plus vite possible sur le site de L’Obs.


2. Quand Simone Veil protestait contre l'absence de femmes au Panthéon

Alors que son entrée au Panthéon est annoncée pour juillet, une vidéo datant de 1992, montre Simone Veil s’insurger de l’absence de femmes dans la célèbre demeure des “grands hommes”. 36 ans plus tard, la boucle est bouclée. 
DR - Cheek Magazine
DR

5. Elle réalise une carte du féminicide en Colombie pour en montrer l'étendue

Sandra Suarez, jeune Colombienne de Bogota, réalise actuellement une carte Google des féminicides qui frappent son pays, où le meurtre des femmes est reconnu comme tel par la justice mais encore trop souvent minimisé par l’opinion publique. 
DR - Cheek Magazine
DR

7. On a collé des affiches avec Merci Simone, qui expose Simone Veil dans tout Paris

On a suivi les fondatrices de Merci Simone pendant qu’elles partaient tapisser un mur parisien avec le portrait de Simone Veil. Leur collectif de street art féministe veut préserver la mémoire de celle qui a légalisé l’IVG en France.
DR - Cheek Magazine
DR