société

Le podcast du jour

Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
© Jen Davis, Eleven Years
© Jen Davis, Eleven Years

© Jen Davis, Eleven Years


Dans le nouvel épisode de Un podcast à soi, la journaliste féministe Charlotte Bienaimé se penche sur la stigmatisation vécue par les femmes grosses. Utiliser le terme “grosse”, c’est déjà faire tomber un a priori, en déchargeant le terme de toute la connotation négative que l’époque lui a attribuée. Une époque obsédée par la minceur et par le corps des femmes en général, voilà ce que dénoncent les protagonistes de ce podcast, qui expliquent à quel point il est difficile de vivre normalement quand on est hors de la norme, justement.

Parmi les témoignages, on reconnaît d’ailleurs les voix de Gras Politique, un collectif monté par des jeunes femmes pour lutter contre la grossophobie, cette discrimination des temps modernes qui emprisonne, une fois de plus, les femmes dans leur corps.


3. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
© Jen Davis, Eleven Years - Cheek Magazine
© Jen Davis, Eleven Years

4. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
© Jen Davis, Eleven Years - Cheek Magazine
© Jen Davis, Eleven Years