société

Le podcast du jour

“Ma première fois”: la série de podcasts sur les premières expériences de la vie des femmes

On a écouté pour vous cette série de podcasts intitulée Ma première fois et diffusée par Les Glorieuses et on vous la conseille fortement. 
© Les Glorieuses
© Les Glorieuses

© Les Glorieuses


Que se passe-t-il dans la tête d’une femme quand elle décide de se lancer? Dans la série de podcasts “Ma première fois”, réalisée par Merry Royer et Ilham Maad en partenariat avec l’agence Mad&Women, et diffusée par Les Petites Glo‘, il est question des premières expériences. Sexe, travail, règles ou joint, les dix femmes interrogées ont une histoire particulière liée à ce moment où elles ont décidé de sauter le pas.

Pour Caroline, sa première expérience sexuelle a eu lieu en Corse et elle n’en garde pas un bon souvenir: “Une catastrophe! […] Je me souviens juste d’un truc atroce, il m’a dit ‘Pourquoi tu bouges pas, on dirait une poupée?’ Horrible.” De son côté, Charline décrit avec pudeur ses premières relations amicales avec les garçons après le décès de son père, avant de revenir avec autodérision sur sa “première bédave”: “Au moment où j’éteins ce fameux premier joint, je prends une gifle monumentale, je suis assise au sol et je tombe de sommeil. […] En me réveillant, je me rends compte que j’ai dormi la tête dans le cendrier et que j’ai de la cendre et des mégots collés au visage.” Leurs histoires, intimes et drôles, rappellent les tâtonnements, déceptions et accès de courage que toutes les femmes ont connu dans leur vie lorsqu’elles ont décidé de se lancer et grandir. On vous laisse découvrir le premier épisode juste ici: 

 

Alexandra Vépierre


1. J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie

Depuis plusieurs années, des collectifs féministes ou anonymes organisent des ateliers d’auto-gynécologie, et participent au retour du mouvement self-help. Prise de conscience face aux violences gynécologiques ou besoin de se réapproprier leurs corps, de plus en plus de femmes y participent, comme moi.
© Les Glorieuses  - Cheek Magazine
© Les Glorieuses

2. Pilosité féminine: pourquoi tant de haine?

On a lu pour vous cet article de Slate qui explique comment la haine de la pilosité féminine s’est construite, et on vous le conseille.
© Les Glorieuses  - Cheek Magazine
© Les Glorieuses

3. Alyssa Milano en larmes explique #MeToo à sa fille

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle d’Alyssa Milano dans laquelle elle s’adresse à sa fille de 4 ans.
© Les Glorieuses  - Cheek Magazine
© Les Glorieuses

6. Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit”

Xandra*, Hollandaise de 26 ans, est tombée amoureuse d’un garçon rencontré sur les réseaux sociaux, à 19 ans. Sous l’influence de ce dernier, elle commence à se droguer et à se prostituer trois mois plus tard. Victime de ce que l’on nomme un “loverboy”, Xandra décrit ce fléau répandu aux Pays-Bas et comment elle a réussi à s’en sortir. La jeune femme, qui vit à Utrecht, fait désormais le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes Hollandaises à ce phénomène.    
© Les Glorieuses  - Cheek Magazine
© Les Glorieuses