société

Le Cheek Point

Pourquoi la polémique sur le hijab Decathlon révèle les contradictions des anti-voile

On a lu cet article de Nadia Daam qui revient sur la polémique autour du hijab Decathlon et on vous le recommande. 
DR
DR

DR


Si les polémiques autour du voile se suivent et se ressemblent, l’affaire du hijab Decathlon a néanmoins le mérite et l’originalité de révéler une autre contradiction contenue par le discours des forcenés de l’anti-voile. […] C’est surtout presque comique de constater que les personnes qui désignaient le voile comme une obstruction à la pratique de loisirs et donc à la jouissance sont les mêmes qui s’indignent de la possibilité offerte à ces femmes de conjuguer pratique de la religion et du sport, ou de n’importe quelle activité liée au corps. Un peu comme les gens qui suspectent les parents musulmans de se tenir à la marge de la vie scolaire MAIS qui empêchent les mamans voilées d’accompagner les sorties. Bref, il faut savoir ce que vous voulez: des musulmanes qui font tout comme vous (du sport, des longueurs à la piscine, des sorties super pénibles au zoo avec la classe de CM1 de leur gosse) ou des musulmanes ‘pudiques’ qui s’effacent, restent à la maison et que vous pourrez alors plaindre à loisir sur BFM alors que c’est vous-même qui leur dites qu’elles n’ont pas leur place dans la cité.

Dans cet article intitulé Dans la polémique sur le hijab de Decathlon, toutes les contradictions des anti-voile, la journaliste Nadia Daam dénonce l’incohérence des voix qui se sont élevées contre la mise en vente de ce vêtement. L’enseigne sportive, qui avait en effet annoncé la commercialisation d’un hijab de running, s’est finalement rétractée devant la polémique qui a éclaté ces jours-ci en France. Un débat qui, bien au-delà des questions sur la laïcité, pose selon Nadia Daam la question de la place que veut accorder la France aux femmes musulmanes dans la société. 

A lire le plus vite possible sur Slate


4. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
DR - Cheek Magazine
DR

5. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
DR - Cheek Magazine
DR