société

Le Cheek Point

“Un porc, tu nais?”: Leïla Slimani répond à la tribune du Monde dans Libération

On a lu cette réponse de Leïla Slimani dans Libération à la tribune du Monde sur la “liberté d’importuner”, et on vous la recommande. 
© Pierre Hybre
© Pierre Hybre

© Pierre Hybre


“Marcher dans la rue. Prendre le métro le soir. Mettre une minijupe, un décolleté et de hauts talons. Danser seule au milieu de la piste. Me maquiller comme un camion volé. Prendre un taxi en étant un peu ivre. M’allonger dans l’herbe à moitié dénudée. Faire du stop. Monter dans un Noctambus. Voyager seule. Boire seule un verre en terrasse. Courir sur un chemin désert. Attendre sur un banc. Draguer un homme, changer d’avis et passer mon chemin. Me fondre dans la foule du RER. Travailler la nuit. Allaiter mon enfant en public. Réclamer une augmentation. Dans ces moments de la vie, quotidiens et banals, je réclame le droit de ne pas être importunée. Le droit de ne même pas y penser.”

Dans un beau texte publié ce jour dans Libération et intitulé “Un Porc, tu nais?”, Leïla Slimani répond à son tour à la consternante tribune sur la “liberté d’importuner” publiée dans Le Monde mardi 9 janvier. L’écrivaine y évoque son droit à ne pas être importunée, et redonne une voix à “celles qu’on suit, qu’on harcèle, qu’on viole, qu’on insulte, qu’on traite comme des intruses dans l’espace public.” Un texte clair et essentiel, qui rappelle ce qu’est l’origine des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc. 

A lire de le plus rapidement possible sur Libération


3. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

6. #MeToo: Le milieu du tatouage a aussi son lot de porcs

Le monde du tatouage n’échappera pas à la vague #MeToo. Sexisme, abus, harcèlement, attouchements, agressions sexuelles… Qu’elles soient clientes ou tatoueuses, des femmes témoignent, victimes de professionnels peu scrupuleux. En cause notamment: une culture machiste encore trop prégnante. Exhaustif.
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

7. Depuis la France, Awa Ba mène une guerre contre la polygamie

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Awa Ba, prix de la solidarité, autrice du livre Polygamie la douleur des femmes et fondatrice de l’association En Finir Avec la Polygamie.
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre