société

Le Cheek Point

“Un porc, tu nais?”: Leïla Slimani répond à la tribune du Monde dans Libération

On a lu cette réponse de Leïla Slimani dans Libération à la tribune du Monde sur la “liberté d’importuner”, et on vous la recommande. 
© Pierre Hybre
© Pierre Hybre

© Pierre Hybre


“Marcher dans la rue. Prendre le métro le soir. Mettre une minijupe, un décolleté et de hauts talons. Danser seule au milieu de la piste. Me maquiller comme un camion volé. Prendre un taxi en étant un peu ivre. M’allonger dans l’herbe à moitié dénudée. Faire du stop. Monter dans un Noctambus. Voyager seule. Boire seule un verre en terrasse. Courir sur un chemin désert. Attendre sur un banc. Draguer un homme, changer d’avis et passer mon chemin. Me fondre dans la foule du RER. Travailler la nuit. Allaiter mon enfant en public. Réclamer une augmentation. Dans ces moments de la vie, quotidiens et banals, je réclame le droit de ne pas être importunée. Le droit de ne même pas y penser.”

Dans un beau texte publié ce jour dans Libération et intitulé “Un Porc, tu nais?”, Leïla Slimani répond à son tour à la consternante tribune sur la “liberté d’importuner” publiée dans Le Monde mardi 9 janvier. L’écrivaine y évoque son droit à ne pas être importunée, et redonne une voix à “celles qu’on suit, qu’on harcèle, qu’on viole, qu’on insulte, qu’on traite comme des intruses dans l’espace public.” Un texte clair et essentiel, qui rappelle ce qu’est l’origine des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc. 

A lire de le plus rapidement possible sur Libération


1. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

3. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

4. Les Girls on Wheels prennent d'assaut la ville à vélo

Depuis deux ans, elles sillonnent les rues de Paris, entre filles. Pour prendre confiance face au milieu très masculin du cyclisme, montrer qu’elles ont leur place en ville et se dépenser dans une ambiance bienveillante.
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

5. Elle a lancé Les Aliennes, le festival qui parle féminisme et numérique

Tatyana Razafindrakoto, directrice du festival multiculturel Les Aliennes, qui aura lieu les 25 et 26 mai au Hasard Ludique à Paris, nous embarque dans un voyage qui mêle combats féministes, musique et innovation technologique. Entretien Express.
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre

7. Les “No Bra”: de plus en plus de femmes se débarrassent de leurs soutifs

Pour leur confort ou par féminisme, de plus en plus de Françaises décident de se passer de soutien-gorge et adoptent le “no bra” (“pas de soutien-gorge”). L’occasion de découvrir à quel point la poitrine des femmes fait encore l’objet de toutes les attentions… et injonctions.
© Pierre Hybre - Cheek Magazine
© Pierre Hybre