société

La vidéo du jour

“Wow, le pouvoir des femmes!”: Nicole Kidman délivre un discours poignant aux Golden Globes

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le discours de Nicole Kidman, récompensée aux Golden Globes pour son rôle dans la série Big Little Lies
“Wow, le pouvoir des femmes!”: Nicole Kidman délivre un discours poignant aux Golden Globes

Je suis persuadée et j’espère vraiment que nous pouvons provoquer des changements grâce aux histoires que nous racontons et à la façon dont nous les racontons.” Primée lors de la 75ème édition des Golden Globes dimanche 7 janvier, Nicole Kidman a adressé un message féministe à l’assistance en saluant la libération de la parole des femmes en 2017. L’actrice et productrice a également tenu à rendre hommage à sa mère, engagée pour l’égalité femmes-hommes et qui était un modèle pour elle, et est revenue sur son rôle de femme battue dans la série Big Little Lies, pour lequel elle était récompensée. Comme la plupart des participant·e·s, l’Australo-américaine a choisi de passer la soirée vêtue de noir, pour dénoncer les violences sexuelles et en soutien au mouvement Time’s Up lancé le 1er janvier 2018 par les grands noms féminins d’Hollywood contre le harcèlement sexuel au travail.

Dans la même veine, Reese Witherspoon a salué le courage de celles qui ont “brisé la loi du silence”, et Elisabeth Moss, actrice principale de la série The Handmaid’s Tale, a rendu hommage à son auteure Margaret Atwood et remercié “les femmes suffisamment courageuses pour s’élever contre l’intolérance et l’injustice”. Oprah Winfrey, première femme noire à recevoir le prix Cecil B. DeMille -qui récompense des artistes pour l’ensemble de leur carrière dans l’industrie cinématographique-, s’est adressée aux femmes et jeunes filles noires et à celles maltraitées par les hommes et a ravi le public en déclarant: “Je veux que toutes les jeunes filles […] sachent qu’une aube nouvelle se profile à l’horizon.” On espère qu’elle a raison.

Margot Cherrid


1. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel - Cheek Magazine

2. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant - Cheek Magazine

3. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier - Cheek Magazine

4. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes? - Cheek Magazine

7. Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador

Sara García Gross, une militante salvadorienne, a reçu le 9 janvier le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement au Salvador et en Amérique Centrale. La militante s’est construite auprès de grandes figures guerrilleras salvadoriennes pour embrasser aujourd’hui un féminisme intersectionnel. Rencontre.
Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador - Cheek Magazine