société

Le podcast du jour

Comment les règles modifient la voix

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait cette chronique d’Aliette de Laleu sur France Musique qui évoque les modifications qu’entraînent les règles sur la voix des chanteuses lyriques. 
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz

Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz


Après avoir réalisé sa chronique du 12 novembre sur les chaussons de danse enfin adaptés aux peaux noires, la chroniqueuse de France Musique Aliette De Laleu a consacré son intervention aux règles ce lundi 19 novembre.

Sur les ondes de la radio, Aliette De Laleu a commencé par rappeler le tabou qui entourait toujours les règles en 2018, indiquant que “les publicités ont attendu cette année pour montrer la vraie couleur des règles, le rouge et pas le bleu. Après une énumération des symptômes du syndrome pré-menstruel, la journaliste évoque sa rencontre avec une chanteuse lyrique qui lui a parlé de l’impact des règles sur la voix. Le phoniatre de cette dernière, avec lequel Aliette De Laleu s’est entretenue, lui a confirmé l’existence d’un “syndrome vocal pré-menstruel”. “La voix perd de sa puissance, de son registre, de ses harmonies. Elle perd aussi son pianissimo, les reflux gastriques assèchent les cordes vocales ce qui rend le vibrato plus difficile à maîtriser. Et ces mêmes cordes vocales, comme d’autres parties du corps, gonflent. Résultat, notre chanteuse m’a témoigné qu’elle avait la sensation d’avoir du gravier sur les cordes vocales quand elle chantait pendant les premiers jours de ses règles”, rapporte la chroniqueuse. 

Aux effets physiques précités s’ajoutent aussi des symptômes psychologiques tels que la perte de confiance en soi et la fatigue, ajoute Aliette De Laleu, avant d’affirmer que “c’est un mini calvaire à vivre sept jours par mois”, même si, précise-t-elle, il y a “autant de ressentis différents que de femmes sur terre”. Dans cette chronique décidément très féministe, Aliette De Laleu préconise un congé menstruel pour les chanteuses, comme c’était le cas en Italie il y a un siècle. Avant de conclure en souhaitant “bon courage aux chanteuses lyriques et à toutes les femmes du monde”.  

 


3. Six marques françaises éthiques ou bio qui révolutionnent les protections périodiques

Si la cup est souvent plébiscitée à raison, c’est sans compter sur toutes ces jeunes entreprises qui œuvrent pour des protections hygiéniques bio, avec l’envie de briser le tabou autour des règles.
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz - Cheek Magazine
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz

4. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz - Cheek Magazine
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz

5. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz - Cheek Magazine
Aliette de Laleu © Radio France / Christophe Abramowitz