société

Vidéo

“Réhabilitons DSK!”: Quand Charline Vanhoenacker imite Elisabeth Levy

Dans la matinale de France Inter aujourd’hui, Charline Vanhoenacker s’est glissée dans la peau d’Elisabeth Levy. 
“Réhabilitons DSK!”: Quand Charline Vanhoenacker imite Elisabeth Levy

“On avait annoncé Charline Vanhoenacker mais j’accueille l’une des signataires de la tribune sur la liberté d’être importunée […]: Elisabeth Lévy”, introduisait Marc Fauvelle dans la matinale de France Inter ce matin. 

Sur le plateau, inhabituellement maquillée à outrance et avec un accent franchouillard à couper au couteau, Charline Vanhoenacher s’est glissée pour quelques minutes dans la peau d’Elisabeth Lévy, l’une des signataires de la tribune du Monde en faveur de la “liberté d’importuner”. “Salut les gauchiasses, ils sont dégueulasses vos croissants, ils sont fabriqués avec quoi, du quinoa?”, a démarré l’humoriste. “Je suis là parce que je trouve que tout compte fait cette tribune est un peu tiède. On a essayé de pas vous froisser les Bisounours de la pensée unique, mais ça va deux minutes, faut passer la seconde. Alors je réécris une nouvelle tribune intitulée ‘Réhabilitons DSK’.

“Réhabilitons Denis Beaupin et Georges Tron, dont les carrières politiques ont basculé”, a poursuivi Charline Vanhoenacker, “et pourquoi? Bah parce qu’ils avaient du charme et peut-être un petit peu d’audace, tout simplement.” Sous l’œil amusé du sénateur de Vendée Bruno Retailleau, ce sosie vocal de la directrice de la rédaction de Causeur a poursuivi son plaidoyer pour les harceleurs et les frotteurs avant de conclure: “Si c’est pour que la France devienne le Vénézuela de la drague, ce sera sans moi”.  


1. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel - Cheek Magazine

2. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant - Cheek Magazine

3. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier - Cheek Magazine

4. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes? - Cheek Magazine

7. Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador

Sara García Gross, une militante salvadorienne, a reçu le 9 janvier le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement au Salvador et en Amérique Centrale. La militante s’est construite auprès de grandes figures guerrilleras salvadoriennes pour embrasser aujourd’hui un féminisme intersectionnel. Rencontre.
Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador - Cheek Magazine