société

Saint-Valentin

Saint-Valentin: Les 8 sextoys les plus crétins du monde

Alors que la Saint-Valentin et son lot de cœurs rose bonbon approchent à grands pas, pour certains, c’est aussi l’occasion d’une belle partie de sexe, à deux, à plusieurs ou même seul. Si l’on ne saurait qu’encourager ce genre de programme, il ne s’agit pas non plus de faire n’importe quoi. Pour commencer, il est fortement déconseillé d’acquérir ou d’utiliser l’un de ces huit sextoys.
DR
DR

DR


Le ballon rider ball

 

 Ballon-Rider-Ball pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Le ballon sauteur de votre jeunesse vous manque? Remerciez l’esprit créatif de Doc Johnson qui a su donner à cet objet de l’enfance une nouvelle vie, érotique en l’occurrence. Donc sautillez maintenant utile.  

 

Cockring sex counter

 

 cockring-sex-counter pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Plus commode que la gym suédoise et plus précis que Weight Watchers, voici le cockring sex counter. Enfilé autour du pénis, cet ingénieux outil décompte les allers-retours effectués et les calories dépensées au cours du rapport sexuel. À quand l’application smartphone?

 

La roulette à supplices de Wartenberg 

 

 roulette-à-supplice pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Mais à quoi peut donc servir cet étrange objet? À la découpe graphique de vos pizzas? Non, la roulette à supplices de Wartenberg, instrument sado-masochiste, est là pour pimenter les préliminaires. Avis donc aux amateurs de massacre à la tronçonneuse, aux apprentis magiciens et plus largement, aux adeptes de sensations… Douloureuses? 

 

Rosebud XXL2

 

 Rosebud pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Qui n’a jamais eu envie d’un anus qui brille? Peut-être pas vous mais apparemment, il y a un marché, la preuve avec ce bijou qui permet donc de présenter un beau trou des fesses, scintillant de mille feux! Histoire d’Or n’a qu’à bien se tenir. 

 

Gode extrême La main

 

 Gode-Extreme pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Non, ceci n’est ni l’un des bras manquants de la Vénus de Milo, ni une reproduction partielle de la Statue de la Liberté. Doigter, c’est so 2014. 2015 est l’année du bras. 

 

Sextoy Obama Gold 

 

 Sextoy-Obama pour l'article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

Vous trouvez Barack Obama sexy? C’est parce que vous n’avez jamais vu un vibromasseur à son effigie. En effet, sa tête ici en forme de gland donne étrangement beaucoup moins envie. 

 

Le vibromasseur cupcake

 

Vibro-Cupcake pour article sur les 8 sextoys les plus cons

DR

 

Le vibromasseur Cupcake est censé vous offrir -on n’a pas encore saisi comment- du plaisir de la façon la plus discrète possible. Car qui pourrait bien soupçonner cette innocente friandise à pois roses, dont l’ergonomie n’a rien de semblable aux superbes accessoires de videtesboules.com? Discrétion: 1/Sex Cred: 0.

 

Plug anal pony tail 

 

 Plug-Anal pour l'article sur les 8 sextoys les plus cons

 

S’il est vrai que la licorne a récemment connu un regain de popularité, il n’est peut-être pas nécessaire pour autant de se planter une crinière synthétique dans le cul. Cela dit, c’est une décision somme toute très personnelle. 

Mathilde Delhaume


1. J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie

Depuis plusieurs années, des collectifs féministes ou anonymes organisent des ateliers d’auto-gynécologie, et participent au retour du mouvement self-help. Prise de conscience face aux violences gynécologiques ou besoin de se réapproprier leurs corps, de plus en plus de femmes y participent, comme moi.
DR - Cheek Magazine
DR

2. Pilosité féminine: pourquoi tant de haine?

On a lu pour vous cet article de Slate qui explique comment la haine de la pilosité féminine s’est construite, et on vous le conseille.
DR - Cheek Magazine
DR

6. Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit”

Xandra*, Hollandaise de 26 ans, est tombée amoureuse d’un garçon rencontré sur les réseaux sociaux, à 19 ans. Sous l’influence de ce dernier, elle commence à se droguer et à se prostituer trois mois plus tard. Victime de ce que l’on nomme un “loverboy”, Xandra décrit ce fléau répandu aux Pays-Bas et comment elle a réussi à s’en sortir. La jeune femme, qui vit à Utrecht, fait désormais le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes Hollandaises à ce phénomène.    
DR - Cheek Magazine
DR