société

La vidéo du jour

Selena Gomez, Ellen DeGeneres et Sheryl Sandberg font partie des femmes inspirantes choisies par Time

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Selena Gomez, Ellen De Generes ou Sheryl Sandberg, qui participent au projet de Time sur “les femmes qui changent le monde”.
Selena Gomez, Ellen DeGeneres et Sheryl Sandberg font partie des femmes inspirantes choisies par Time

Merci de mettre en lumière qui nous pouvons être et le pouvoir de ce pourquoi nous nous battrons toujours. J’espère que nous ne sommes qu’au début d’un grand nombre de changements.” Hier, Selena Gomez a remercié sur Instagram le Time pour lui avoir permis de participer au tout dernier projet du magazine, FIRSTS: les femmes qui changent le monde

 

Comme 45 autres personnalités féminines, la chanteuse et productrice de la série 13 Reasons Why a fait l’objet d’un portrait vidéo et d’une interview sur le site du média américain. Elle y décrit son enfance et l’influence de sa mère (qui l’a eue à 16 ans) sur sa carrière et sa réussite. “Elle a su me donner l’impression que j’étais capable de tout faire dans la vie”, explique la jeune femme, présentée par le Time comme la première personne à atteindre 100 millions de followers sur Instagram.

Ces femmes, de tous âges, toutes origines, couleurs politiques et orientations sexuelles constituent avec elle le portail multimédia mis en place par le Time. Elles sont considérées comme pionnières dans leurs domaines respectifs et représentent toutes un modèle auquel les femmes et jeunes filles peuvent potentiellement s’identifier. “Quand on voit quelqu’un au sommet, cela montre que c’est possible d’y monter sans danger, et […] que la vue y est spectaculaire”, c’est l’objectif qu’a expliqué poursuivre Nancy Gibbs, rédactrice en chef du Time, dans sa présentation du projet sur le site. Elle a donc décidé de choisir des femmes qui sont “honnêtes face aux difficultés qu’elles ont rencontrées, conscientes de leurs responsabilités, enthousiastes à l’idée de raconter les histoires qui surprendront et inspireront”.

FIRSTS permet également de mettre en lumière des figures féminines injustement méconnues comme Kathryn Sullivan, première américaine a avoir marché dans l’espace ou Mazie Hirono, première américaine d’origine asiatique a avoir été élue au Sénat. Mais à côté d’elles, on trouve aussi celles qu’on ne présente plus comme Aretha Franklin, Serena Williams , Sheryl Sandberg ou encore Shonda Rhimes, la “première femme à créer trois séries à succès de plus de 100 épisodes chacune”.

 

 

Bam! 💙 #imstillwithher #imwithher #hillaryclinton #stillwithher #whorunstheworldgirls

Une publication partagée par @imwithillary le

Les 12 participantes les plus connues, parmi lesquelles Hillary Clinton, Ellen DeGeneres, Oprah Winfrey, ou Selena Gomez, font chacune l’objet d’une couverture spéciale. Et c’est une femme, encore, la talentueuse Luisa Dorr, qui s’est chargée des clichés, en utilisant son téléphone comme unique instrument. On ne peut que vous recommander ce projet 100% féminin et féministe.

Margot Cherrid


7. Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme?

Chaque année, plus d’une centaine de femmes sont assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. Ces crimes sont des féminicides, à savoir des meurtres de femmes parce qu’elles sont des femmes. Inscrit dans le droit de nombreux pays latino-américains, la France commence seulement à intégrer le féminicide à son vocabulaire. Un lent processus de reconnaissance qui permet une meilleure visibilité de ces crimes sexistes.  
Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme? - Cheek Magazine