société

Sport

Serena Williams dénonce le double standard de l'arbitrage au tennis

La joueuse américaine a qualifié la sanction reçue lors de la finale de l’US Open de sexiste, avant d’être soutenue par le monde du tennis. 
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”


Pour moi, lui dire que c’est un voleur et recevoir un jeu de pénalité pour ça, c’est une décision sexiste. Il n’a jamais infligé un jeu de pénalité à un homme parce qu’il l’a traité de ‘voleur’. Ça me dépasse. Mais je vais continuer à me battre pour les femmes, pour qu’on soit traitées à égalité.” Samedi 8 septembre, la joueuse de tennis Serena Williams a fait part de sa frustration lors de la conférence de presse qui a suivi sa défaite en finale de l’US Open. L’Américaine a reçu un jeu de pénalité pour “coaching”, “bris de raquette” et “insulte”, une sanction très rare à ce niveau, qui s’accompagne d’une amende de 17 000 dollars. Son coup de sang aurait été provoqué par le premier avertissement distribué par l’arbitre, accusant son entraîneur d’avoir tenté de lui donner des conseils pendant la partie, ce qui est certes interdit au tennis, mais très rarement sanctionné. “Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre. C’est incroyable, je n’ai pas reçu de ‘coaching’. Je ne triche pas, je n’ai jamais triché de ma vie, je me bats pour ce qui est juste, vous me devez des excuses, a adressé Serena Williams à l’arbitre. Vous attaquez ma personne. Vous avez tort. Vous n’arbitrerez plus jamais un de mes matchs. Vous me devez des excuses. C’est vous le menteur […] Vous êtes un voleur. Vous m’avez volé un point.” 

 

 

L’Américaine a été soutenue par certain·e·s ancien·ne·s joueur·se·s comme James Blake ou Billie Jean King, qui dénonce un double standard sur Twitter: “Quand une femme exprime ses émotions elle est “hystérique” et on la pénalise pour cela. Quand un homme fait la même chose, on estime qu’il fait preuve de sincérité et il n’y a pas de conséquence.” L’analyse de l’ancienne numéro 1 mondiale est d’ailleurs partagée par la WTA, l’association des joueuses professionnelles, dont le directeur Steve Simon a déclaré dans un communiqué: “La WTA pense qu’il ne devrait pas y avoir de différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes et s’engage pour s’assurer que tous les joueurs et joueuses soient traité·e·s de la même façon. Nous ne pensons pas que ça a été le cas hier soir.” 

Alors que la presse semble divisée sur le caractère sexiste de cette affaire, on ne peut que déplorer qu’elle en oublie de célébrer Naomi Osaka, joueuse de 20 ans au tennis flamboyant, victorieuse de l’US Open. Elle est la première Japonaise, hommes et femmes confondus, à remporter un Grand Chelem. Pas de quoi toucher les spectateurs new-yorkais, qui ont hué la jeune femme au moment de la remise des coupes, au point qu’elle termine en pleurs. Pour être consolée et défendue, elle a pu compter sur son idole, Serena Williams qui a adressé à la foule: “C’est son premier titre en Grand Chelem. Faisons de ce moment le meilleur moment possible. Reconnaissons le mérite où il y en a. Ne huons plus. Félicitations Naomi.” C’est beau la sororité.

 

Margot Cherrid


1. Dans son livre, La journaliste Judith Duportail dévoile les algorithmes sexistes de Tinder

Après quatre années d’enquête, la journaliste Judith Duportail dévoile les secrets de Tinder dans un livre qui va faire du bruit.
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

2. Six marques françaises éthiques ou bio qui révolutionnent les protections périodiques

Si la cup est souvent plébiscitée à raison, c’est sans compter sur toutes ces jeunes entreprises qui œuvrent pour des protections hygiéniques bio, avec l’envie de briser le tabou autour des règles.
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

3. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

4. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

5. Son éditeur refuse de mettre le mot “masturbation” en couverture, elle édite son livre elle-même

Pour contourner la censure, Julia Pietri a décidé d’éditer elle-même son Petit guide de la masturbation féminine et vous pouvez l’acheter en prévente sur Ulule jusqu’au 4 avril prochain. 
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

6. “Émotions”, un podcast qui dissèque nos affects avec intelligence et humanité

Nouvelle production Louie Media, Émotions dissèque nos affects, de leur fabrication à leur histoire, entre ressenti et psyché. Un podcast humaniste qui nous touche en plein coeur.
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”

7. Elles ont décidé de ne pas avoir d'enfants en raison du changement climatique

On a lu pour vous cet article du Guardian sur le mouvement BithStrike et on vous le conseille. 
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “US Open: Serena Williams accuse l'arbitre de sexisme après sa défaite polémique en finale”, du “HuffPost”