société

Le Cheek Point

Et si les femmes lesbiennes avaient une sexualité plus épanouie que les hétérosexuelles?

On a lu pour vous cet article du Guardian à propos du sexe lesbien, qui procure plus de plaisir aux femmes que le sexe hétérosexuel. On vous le conseille. 
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR

Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR


Les lesbiennes ont-elles plus de plaisir que les hétérosexuelles? Oui. Oui. Oh que oui! Les femmes qui couchent avec les femmes ont rapporté à maintes reprises de meilleurs niveaux de satisfaction sexuelle dans les sondages et études que les femmes qui font l’amour avec des hommes. […]

Alors, que fait bien le sexe lesbien que fait mal le sexe hétérosexuel? ‘C’est simple, explique Matty Silver, une sexologue basée en Australie. Les femmes lesbiennes savent où se trouve le clitoris et quoi faire avec pour avoir un orgasme. Elles n’ont pas besoin de montrer à leur partenaire quoi faire, donc leur satisfaction sexuelle est plus élevée. […]

Beaucoup d’hommes pensent qu’ils peuvent donner un orgasme à leurs partenaires à chaque rapport sexuel, par pénétration, ajoute Matty Silver. ‘C’est le cas pour seulement 20% des femmes. Les autres ont besoin d’une stimulation clitoridienne ou de sexe oral pour avoir un orgasme. C’est une des raisons pour lesquelles beaucoup de femmes hétérosexuelles simulent.

Dans l’article Do lesbians have better sex than straight women? publié lundi 9 juillet par The Guardian et repéré par Slate, la journaliste Hannah Jane Parkinson s’interroge sur les résultats d’études qui démontrent que les femmes lesbiennes ont plus de plaisir que les hétérosexuelles. Grâce à une meilleure connaissance de leur corps, notamment par la pratique de la masturbation, et plus de communication au lit, les femmes savent mieux comment se donner du plaisir entre elles. Comme quoi la pénétration par un pénis est loin d’être la condition sine qua none pour atteindre l’orgasme.

À lire le plus rapidement possible en VO sur le site du Guardian.

 


3. #Masaktach, le #MeToo marocain contre le harcèlement

Depuis trois mois, le hashtag #Masaktach (“je ne me tais pas”, en arabe dialectal marocain) se diffuse sur les réseaux sociaux. Derrière ce mot, une mobilisation contre les violences faites aux femmes, alors qu’une étude d’ONU Femmes indique que 63% de Marocaines reconnaissent avoir été victimes de harcèlement sexuel.
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR

4. “Naissance de la jalousie”: Marion Seclin signe une série sur le polyamour

Si vous ne deviez regarder qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le premier épisode de la série Naissance de la jalousie, écrite par Marion Seclin, où la monogamie n’est pas la norme. 
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR

5. Comment les règles modifient la voix

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait cette chronique d’Aliette de Laleu sur France Musique qui évoque les modifications qu’entraînent les règles sur la voix des chanteuses lyriques. 
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR

7. Avec son roman "Jeune fille modèle", Grace Ly œuvre pour une meilleure représentation des Asiatiques en France

Dans son premier livre, Grace Ly raconte l’adolescence de la jeune Chi Chi, née de parents asiatiques à Paris. Un récit à la première personne, dans lequel l’autrice pose un regard doux sur la relation entre parents et adolescents tout en dépeignant le racisme anti-asiatique en France.  
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Elena Undone”, DR