société

La vidéo du jour

Harcèlement sexuel en politique: Sophia Aram pousse un fantastique coup de gueule

Hier matin, sur France Inter, la chroniqueuse Sophia Aram a poussé un excellent coup de gueule contre le harcèlement sexuel en politique.
Harcèlement sexuel en politique: Sophia Aram pousse un fantastique coup de gueule

Je ne sais pas ce qui m’accable le plus, que 95% des femmes qui ont porté plainte pour agression sexuelle doivent quitter leur travail dans l’année qui suit, que chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans soient victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime, que chaque année en moyenne, on estime que 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viols ou les réactions au sujet de l’affaire dite Baupin.” Lundi matin, sur France Inter, Sophia Aram est revenue -avec une colère contenue- sur les réactions d’Eugénie Bastié, d’Eric Zemmour ou de certains députés ou attachés parlementaires suite à l’affaire Denis Baupin.

Et Sophia Aram de lâcher: “À cette minorité de connards, j’ai envie de dire si, si, tu peux tout à faire prendre l’ascenseur seul avec une femme, il suffit pour ça que tu te contentes d’utiliser ton doigt pour appuyer sur le bouton de l’étage et que tu ne cherches pas directement à le mettre à l’intérieur de ta voisine sans y avoir été expressément convié, car je t’assure qu’un ascenseur peut aussi servir à monter et descendre des étages. Et si tu n’arrives toujours pas à maîtriser tes pulsions, eh ben t’as qu’à prendre les escaliers et, tu veux que je te dise, ça te fera la bite.” Bien envoyé.  

Vous pouvez (ré)écouter la chronique ci-dessous.

 

 


1. Pourquoi il est grand temps de briser le tabou du vaginisme

Ce trouble sexuel, qui rend la pénétration impossible, ou a minima douloureuse et difficile, reste mal connu. Source de honte, le vaginisme est pourtant beaucoup plus commun que ne pourraient le croire les femmes qui en souffrent. Enquête sur un tabou au croisement de la sexualité et de la santé féminine.
Pourquoi il est grand temps de briser le tabou du vaginisme - Cheek Magazine

3. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel - Cheek Magazine

4. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant - Cheek Magazine

5. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier - Cheek Magazine

6. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes? - Cheek Magazine