société

La vidéo du jour

Harcèlement sexuel en politique: Sophia Aram pousse un fantastique coup de gueule

Hier matin, sur France Inter, la chroniqueuse Sophia Aram a poussé un excellent coup de gueule contre le harcèlement sexuel en politique.
Harcèlement sexuel en politique: Sophia Aram pousse un fantastique coup de gueule

Je ne sais pas ce qui m’accable le plus, que 95% des femmes qui ont porté plainte pour agression sexuelle doivent quitter leur travail dans l’année qui suit, que chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans soient victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime, que chaque année en moyenne, on estime que 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viols ou les réactions au sujet de l’affaire dite Baupin.” Lundi matin, sur France Inter, Sophia Aram est revenue -avec une colère contenue- sur les réactions d’Eugénie Bastié, d’Eric Zemmour ou de certains députés ou attachés parlementaires suite à l’affaire Denis Baupin.

Et Sophia Aram de lâcher: “À cette minorité de connards, j’ai envie de dire si, si, tu peux tout à faire prendre l’ascenseur seul avec une femme, il suffit pour ça que tu te contentes d’utiliser ton doigt pour appuyer sur le bouton de l’étage et que tu ne cherches pas directement à le mettre à l’intérieur de ta voisine sans y avoir été expressément convié, car je t’assure qu’un ascenseur peut aussi servir à monter et descendre des étages. Et si tu n’arrives toujours pas à maîtriser tes pulsions, eh ben t’as qu’à prendre les escaliers et, tu veux que je te dise, ça te fera la bite.” Bien envoyé.  

Vous pouvez (ré)écouter la chronique ci-dessous.

 

 


2. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s - Cheek Magazine

3. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro” - Cheek Magazine

7. Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops

Promise à un mariage forcé, exploitée dans un atelier de confection, Nasreen Sheik a déjoué les pronostics pour devenir une activiste féministe et une cheffe d’entreprise. Tout en aidant les femmes népalaises à s’émanciper, elle enjoint les consommateur·rice·s occidentaux·les et les multinationales à se responsabiliser.
Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops - Cheek Magazine