société

Anaïs Dupuis, en couple avec une femme, raconte sa PMA en Belgique

Dans cette vidéo publiée sur Konbini, Anaïs Dupuis, mariée avec une femme, raconte son expérience de PMA en Belgique. 
DR
DR

DR


Je m’appelle Anaïs, je suis mariée avec une femme, et j’ai eu recours à une PMA en Belgique pour avoir un enfant.” Dans cette vidéo publiée le 24 octobre sur Konbini, Anaïs Dupuis, éditrice à L’Express, témoigne de son expérience de PMA à l’étranger.

La jeune femme dénonce la précarité engendrée par cette dernière “sur tous les pans de la vie”: la précarité médicale d’abord car, avec “un dossier médical à cheval entre deux pays”, le suivi n’est pas “optimal”, mais aussi économique puisque “ce n’est pas remboursé par la Sécurité sociale”. Anaïs Dupuis et sa femme ont dû débourser 8200 euros pour “un parcours assez classique”. Enfin, elle pointe du doigt la précarité juridique: “Entre le moment où l’enfant naît et le moment où la mère d’intention va pouvoir adopter l’enfant, il se passe un certain temps, ça peut durer un an par exemple, et pendant tout ce temps-là en fait, tout le monde se retrouve dans une espèce de vide juridique où personne n’a de droits.” 

Anaïs Dupuis regrette également que les lesbiennes ne soient pas suffisamment entendues: “Si on se prive de la voix des lesbiennes, on se prive du personnage central du débat, ce qui semble difficilement imaginable, mais ça veut dire aussi qu’on se prive de témoignages et d’un vécu de personnes qui vont pouvoir apporter un éclairage qui est vraiment fondamental pour pouvoir répondre à des questions qui sont très importantes.” On vous laisse découvrir la vidéo ci-dessous:

 

 

J.T.


2. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
DR - Cheek Magazine
DR

3. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
DR - Cheek Magazine
DR

7. Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops

Promise à un mariage forcé, exploitée dans un atelier de confection, Nasreen Sheik a déjoué les pronostics pour devenir une activiste féministe et une cheffe d’entreprise. Tout en aidant les femmes népalaises à s’émanciper, elle enjoint les consommateur·rice·s occidentaux·les et les multinationales à se responsabiliser.
DR - Cheek Magazine
DR