société

Le Cheek Point

“Nous sommes 52% de la population française et 53% des votants”

On a lu pour vous cette tribune du collectif féministe 52 sur Street Press et on vous la conseille fortement.  
52/Facebook
52/Facebook

52/Facebook


Dans cette campagne, la question des droits des femmes et de l’égalité entre les sexes n’est pas débattue: lors du dernier grand débat télévisé le 4 avril dernier, la place des femmes dans la société n’a pas été abordée une seule fois et ce, malgré 4 heures d’émission.

Les principaux candidats ont bien dans leurs programmes (quelque part entre les mesures destinées à séduire les propriétaires d’animaux domestiques et les motards) quelques propositions à destination des femmes. Pourtant nous sommes 53% des votants, nous sommes la majorité, nous avons donc le pouvoir de décider qui sera notre futur président.e. Alors plus que des paroles, nous voulons des actes.

Alors qu’en France, 53% des votants sont des femmes, le collectif féministe 52 souhaite que l’égalité femmes-hommes soit une priorité pour les candidats à l’élection présidentielle et signe cette tribune bien sentie sur le site de Street Press.

À lire le plus vite possible sur le site de Street Press.


1. Sur leur site, ils racontent les histoires X de la génération Y

Ces deux entrepreneurs de la sextech ont lancé XYStories, un site qui pose toutes les questions sur le cul, et qui y répond, dans le but de décomplexer la parole sur le sujet. 
52/Facebook - Cheek Magazine
52/Facebook

5. Dans cette vidéo, des femmes sourdes racontent comment elles vivent avec l’endométriose

Si vous ne deviez regarder qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cette émission de L’Œil et la main, diffusée sur France 5, sur les difficultés rencontrées par les femmes sourdes victimes de cette maladie, et leur manque d’accès à l’information.
52/Facebook - Cheek Magazine
52/Facebook

7. Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme?

Chaque année, plus d’une centaine de femmes sont assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. Ces crimes sont des féminicides, à savoir des meurtres de femmes parce qu’elles sont des femmes. Inscrit dans le droit de nombreux pays latino-américains, la France commence seulement à intégrer le féminicide à son vocabulaire. Un lent processus de reconnaissance qui permet une meilleure visibilité de ces crimes sexistes.  
52/Facebook - Cheek Magazine
52/Facebook