société

Le Cheek Point

600 femmes invitent à une marche contre les violences sexistes et sexuelles le 24 novembre

On a lu pour vous cette tribune publiée sur le site de franceinfo et on vous la conseille fortement. 
DR
DR

DR


Il y a un an, la vague #MeToo secouait la planète tout entière. Dans tous les pays, toutes les villes, toutes les entreprises, toutes les maisons, la question des violences sexistes et sexuelles s’est invitée à la table.

Des millions de personnes ont pris conscience de l’ampleur des violences que subissent les femmes au quotidien. Remarques sexistes, dévalorisation, humiliations, insultes, coups, harcèlement, violences conjugales, agressions, viols, exploitation sexuelle, inceste, mutilations sexuelles, mariages forcés, meurtres… Chaque fois qu’un homme tue, viole, agresse ou harcèle, ce sont toutes les femmes qui ont peur. […]

Nous marcherons le 24 novembre pour dire haut et fort que nous voulons en finir avec toutes les violences sexistes et sexuelles.

Nous marcherons le 24 novembre car nous sommes convaincues que si nous faisons reculer ces violences, nous ébranlerons ce système injuste que nous subissons toutes à des degrés divers.

Nous marcherons le 24 novembre pour exiger des mesures ambitieuses et des moyens.

Nous marcherons le 24 novembre pour que celles qui viendront après nous vivent dans un monde dans lequel être femme n’expose pas à plus de violences et ne donne pas moins de droits que d’être homme.

Nous marcherons le 24 novembre, rassemblées, pour montrer notre force. Nous sommes des millions: ensemble, nous pouvons changer le monde.

Nous appelons toutes celles et ceux qui veulent comme nous en finir avec ces violences à marcher le 24 novembre prochain avec nous.

 

 

Dans cette tribune publiée aujourd’hui sur le site de franceinfo, plus de 600 femmes invitent à manifester le 24 novembre prochain pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles subies par les femmes au quotidien. Regroupées autour du hashtag #NousToutes, ces militantes féministes, comédiennes, journalistes ou écrivaines -on compte parmi elles Rokhaya Diallo, Hapsatou Sy, Pénélope Bagieu, Fatima Benomar ou encore Caroline de Haas– appellent à une marche “pour montrer [leur] force” et “changer le monde”. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de franceinfo


3. #MeToo: L’Égypte condamne les harceleurs… mais aussi les harcelées

Le ras-le-bol contre harcèlement sexuel enflamme chaque jour un peu plus les réseaux sociaux égyptiens. Les tribunaux commencent à donner raison aux femmes victimes, mais emprisonnent aussi celles dont la colère vise les autorités.
DR - Cheek Magazine
DR