société

Le Cheek Point

Une tribune dénonce la souffrance liée à la contraception

On vous lu pour vous cette tribune féministe réclamant une réflexion sur la contraception sur le site de Libération et on vous la conseille fortement. 
© Annabelle Shemer/ Flickr
© Annabelle Shemer/ Flickr

© Annabelle Shemer/ Flickr


De plus en plus de femmes prennent conscience des effets indésirables des méthodes contraceptives et refusent de les subir. Face à l’urgence de cette nouvelle demande, nous en appelons à une prise de conscience collective pour que la situation évolue vers une contraception plus sereine, sans effets indésirables et partagée.

Trop heureuses de pouvoir faire l’amour sans peur au ventre, nos mères et grands-mères sont passées outre l’inconfort et les effets indésirables des hormones contraceptives et autres stérilets. Mais les choses changent. Grâce aux combats de nos aînées, nous considérons aujourd’hui la contraception comme un acquis mais qui nécessite des améliorations. Nous ne sommes pas contre la pilule ou le stérilet mais nous voulons que soient développées et promues des contraceptions efficaces, sans effets indésirables et qui peuvent être partagées avec le partenaire.

Dans cette tribune publiée sur le site de Libération, la journaliste Sabrina Debusquat, autrice du livre-manifeste Marre de souffrir pour ma contraception en librairies aujourd’hui, la militante féminine Marie-Hélène Lahaye et l’illustratrice Diglee réclament “une concertation nationale pour la contraception, le développement de solutions sans effets indésirables et la promotion de contraceptifs masculins”. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de Libération.


3. Les hommes trans sont-ils l'avenir de la masculinité non toxique?

Et si les hommes trans, par leur expérience du sexisme et du patriarcat, étaient les personnes les plus à même de déconstruire les codes de masculinité toxique? On a échangé avec plusieurs d’entre eux sur la façon dont ils ont construit leurs masculinités féministes.
© Annabelle Shemer/ Flickr - Cheek Magazine
© Annabelle Shemer/ Flickr

5. Pourquoi être une femme arbitre de football reste un combat

Si les femmes arbitres investissent de plus en plus le football, les avancées restent lentes, entre plafond de verre, invisibilisation et sexisme sur le terrain. Enquête.
© Annabelle Shemer/ Flickr - Cheek Magazine
© Annabelle Shemer/ Flickr

6. Cheek Magazine existe désormais en Argentine

On peut maintenant lire Cheek Magazine dans une version argentine, signe que le féminisme latino est toujours en pleine effervescence.
© Annabelle Shemer/ Flickr - Cheek Magazine
© Annabelle Shemer/ Flickr

7. La pole dance est-elle une pratique féministe?

Hier exclusivement associée aux strip-teaseuses, la pole dance est aujourd’hui en voie de démocratisation. Plus qu’une pratique mainstream, elle fédère les esprits militants.
© Annabelle Shemer/ Flickr - Cheek Magazine
© Annabelle Shemer/ Flickr