société

LA VIDÉO DU JOUR

2 minutes pour tout savoir sur la congélation d'ovocytes 

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait l’interview de Myriam Levain sur Konbini news à propos de la conservation des ovocytes.
2 minutes pour tout savoir sur la congélation d'ovocytes 

“Jusqu’à quel âge je pourrai avoir des enfants?” C’est la question que s’est posée Myriam Levain, journaliste cofondatrice de Cheek Magazine, interviewée le 30 mai par Konbini news. Dans cette vidéo, Myriam Levain explique son parcours pour congeler ses ovocytes, une enquête racontée en détail dans le livre Et toi tu t’y mets quand? publié la semaine dernière chez Flammarion.

La congélation des ovocytes, dits ovules dans le langage courant, est interdite en France alors qu’elle est pratiquée dans plusieurs pays européens. Myriam Levain a fait le choix de s’envoler pour Barcelone afin de ponctionner ses ovocytes et les congeler, pour qu’elle les garde “le temps qu’[elle se] décide ou non à faire des enfants”.

La journaliste décrit un parcours et une réflexion très personnelles pour informer les femmes qui souhaitent avoir des enfants de cette possibilité, sans vouloir les contraindre à y adhérer. Elle rappelle néanmoins que la ponction d’ovocytes n’est pas “une solution miracle” et que cette méthode ne garantit pas d’avoir un enfant. La journaliste la voit surtout comme “une chance en plus” mais regrette surtout son interdiction en France, qui est pourtant “le pays pionnier de la PMA”

 

 


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub - Cheek Magazine

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
“Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine - Cheek Magazine