société

La vidéo du jour

Quand Simone Veil protestait contre l'absence de femmes au Panthéon

Alors que son entrée au Panthéon est annoncée pour juillet, une vidéo datant de 1992, montre Simone Veil s’insurger de l’absence de femmes dans la célèbre demeure des grands hommes. 36 ans plus tard, la boucle est bouclée. 
Quand Simone Veil protestait contre l'absence de femmes au Panthéon

Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet, a annoncé hier l’Elysée. Un hommage mérité à celle qui mena le combat pour la légalisation de l’IVG dans les années 70. L’occasion pour l’INA de ressortir des archives cette vidéo datant du 11 juillet 1992 dans laquelle l’ancienne ministre de la santé et ex-présidente du Parlement européen, invitée sur le plateau du journal de 20 heures d’Antenne 2, réclame l’entrée de femmes au Panthéon. 

“Qu’il n’y ait aucune femme au Panthéon c’est nier ce que dans le passé les femmes ont apporté à la patrie, c’est aussi nier ce que les femmes apportent aujourd’hui à notre pays et ce que l’on peut espérer qu’elles apporteront dans l’avenir”, déclare Simone Veil qui dénonce dans cette intervention l’invisibilisation des femmes, reléguées au seul rôle de mère et femme au foyer.

Le 5 juillet dernier, lors de l’hommage national rendu à Simone Veil par Emmanuel Macron, ce dernier avait annoncé son entrée au Panthéon, témoignage de l’immense remerciement du peuple français”. Aux Grandes Femmes, la patrie, enfin, reconnaissante. 

Audrey Renault

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub - Cheek Magazine

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
“Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine - Cheek Magazine