société

La vidéo du jour

#MeToo: Quand des femmes agressées témoignent face caméra

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce seraient ces témoignages et réflexions de femmes victimes de harcèlement et de violences sexuelles suite au hashtag #MeToo.
#MeToo: Quand des femmes agressées témoignent face caméra

J’avais 16 ans, je sortais d’un cours de danse, il m’a dit ‘il faut montrer aux gouines dans ton genre ce que c’est qu’un homme’ et il m’a violée.” C’est l’un des témoignages recueillis par Léa Bordier, réalisatrice (on lui doit la série Chers Corps ou le documentaire Elles prennent la parole), pour sa vidéo mise en ligne dimanche, intitulée #MeToo et repérée par RTL Girls. 41 femmes apparaissent à l’écran, graves ou souriantes, seules ou en bande, fixant l’objectif sans dire un mot. Alors que leurs visages défilent, on entend leurs voix nous raconter le harcèlement ou les agressions sexuelles dont elles ont été victimes, puis leurs réflexions sur cette parole des femmes qui se libère. “Il ne faut surtout pas que ce soit interprété comme ‘contre les hommes’ parce que ce n’est pas l’idée”, explique l’une d’elles. “Il y a eu un gros effet de buzz avec l’affaire Weinstein et les hashtags, et je pense qu’il est impératif maintenant de diriger le débat vers l’éducation à la tolérance et au respect, parce qu’agresser quelqu’un c’est nier son individualité, c’est nier son droit au respect”, complète une seconde femme, elle aussi victime de violences.

En proposant une vidéo pop, positive, appelant au débat entre hommes et femmes, Léa Bordier tape juste. Et on ne peut que saluer son choix judicieux d’utiliser en fond sonore Nina Simone et son morceau Ain’t got no, I got life, aux paroles porteuses d’espoir: “J’ai ma vie, j’ai ma liberté, et je vais la garder”.

Margot Cherrid


1. Violences policières: Assa Traoré plus déterminée que jamais dans son combat

Assa Traoré, figure emblématique de la lutte contre les violences policières depuis le décès de son jeune frère Adama, a lancé une campagne internationale pour répliquer à ce qu’elle appelle un “acharnement judiciaire”. 
Violences policières: Assa Traoré plus déterminée que jamais dans son combat - Cheek Magazine

2. Quand la nourriture devient érotique

Depuis notre tendre enfance, la dimension sensuelle de l’expérience gustative est indéniable. Du lait maternel jusqu’à l’explosion du food porn, les liens entre ces deux entités sont omniprésents. Mais d’où viennent-ils? Et pourquoi la société raffole-t-elle de ce couple sulfureux?
Quand la nourriture devient érotique - Cheek Magazine

4. Amputée suite à un choc toxique, Sandrine, 36 ans, témoigne

On a lu pour vous cet article du Parisien qui relaie le témoignage de Sandrine, infirmière de 36 ans, victime d’un choc toxique suite à l’utilisation d’une coupe menstruelle et on vous le conseille fortement.
Amputée suite à un choc toxique, Sandrine, 36 ans, témoigne - Cheek Magazine

5. Avec hkind, Alice de Maximy invente le Tinder de la santé

Pour la deuxième année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on dresse le portrait d’Alice de Maximy, prix de l’innovation, fondatrice de la start-up hkind et initiatrice de l’opération Femmes de santé.
Avec hkind, Alice de Maximy invente le Tinder de la santé - Cheek Magazine

6. “9 mois”, un podcast intime sans tabou sur la grossesse

Dans ce nouveau podcast bimensuel intitulé 9 mois, l’autrice féministe Marie Bongars nous invite à suivre l’évolution de sa première grossesse sous la forme d’“un journal intime sonore”.  
“9 mois”, un podcast intime sans tabou sur la grossesse - Cheek Magazine