société

“Vrai viol” contre “Faux viol”: le débat hallucinant de TPMP sur la polémique Fun Radio

On revient sur le débat hallucinant qui a eu lieu hier soir dans l’émission Touche pas à mon poste autour de la polémique Fun Radio. 
“Vrai viol” contre “Faux viol”: le débat hallucinant de TPMP sur la polémique Fun Radio

Quelques jours après le tweet de Fun Radio qui banalisait le viol conjugal, l’équipe de Touche pas à mon poste est revenue sur la polémique déclenchée par la radio.

En deuxième partie d’émission, lors du bien nommé “quart d’heure sans filtre”, les chroniqueur·se·s se sont écharpé·e·s autour de la question du consentement et du viol, dans une cacophonie où toutes les atrocités étaient permises. Si Gilles Verdier et Danielle Moreau, intraitables, sont revenu·e·s à plusieurs reprises sur la définition du viol conjugal, d’autres, comme Géraldine Maillet, ont jugé la polémique excessive. “Il va y avoir un code civil du sexe”, s’est offusquée la romancière et réalisatrice, tandis que l’ancienne Miss France Delphine Wespiser a estimé que “des choses qui se font quand l’une ou l’autre des personnes dorment, c’est tout à fait mignon, c’est tout à fait sympa”. Nabilla Benattia a quant à elle posé une question qui a laissé tout le monde sans voix: “Comment on peut savoir si elle est d’accord ou pas, étant donné qu’elle dort?” Euh, comment dire…

Mais la palme de l’ignominie revient sans doute à Matthieu Delormeau qui, dans un discours enflammé, a cru bon de distinguer le “vrai” du “faux” viol: “Employer le mot viol pour ça, c’est une honte pour les gens qui se font violer […] Il y a des gens qui se font violer, on sait vraiment ce que c’est que le viol […] 99% des gens ont compris la question: c’est réveiller sa copine qui a envie de dormir et pas envie de faire l’amour […] C’est pas un viol en l’attachant, en la contraignant”, a conclu le chroniqueur… Qui devrait réviser fissa la définition des mots qu’il emploie avec autant d’assurance. 

 

 

F.K.


3. “J'ai été conçue grâce à un don de sperme”

Née d’un don de sperme il y a 28 ans, Pauline Pachot se bat au sein de l’association PMAnonyme pour le droit d’accès aux origines des enfants nés de dons de gamètes en France. À l’occasion de la diffusion sur Téva du documentaire Né d’une PMA, dans lequel elle apparaît, nous l’avons rencontrée à Paris.
“J'ai été conçue grâce à un don de sperme” - Cheek Magazine

6. Comment la broderie est devenue cool et féministe

Aux quatre coins du globe, des brodeuses inspirées et engagées mettent leur talent au service de la lutte contre les inégalités en publiant des oeuvres émouvantes et militantes.
Comment la broderie est devenue cool et féministe - Cheek Magazine