#wtf

“Bourrelets dans le dos”: quand le diktat du corps parfait gagne du terrain

Capture d'écran de l'article de L'Express
Capture d'écran de l'article de L'Express

Capture d'écran de l'article de L'Express


On ne prête pas attention à ces coussins confortables mais pas toujours seyants. Jusqu’au jour où l’on se rend compte que ses robes ajustées tombent moins bien”: c’est ainsi  que commence cet article publié le week-end dernier sur le site de L’Express et consacré aux “bourrelets dans le dos”. Le ton est donné immédiatement: si jamais les femmes n’avaient jamais pris le temps de s’intéresser à leur dos et à leurs potentiels “bourrelets” -à juste titre d’ailleurs-, le magazine est là pour leur rappeler que c’est peut-être le moment de le faire.  Et heureusement, L’Express est là aussi pour proposer plusieurs solutions pour les “cacher” comme une lingerie ou des matières adaptées. 

Alors que les injonctions au corps parfait fleurissent dans les publicités, dans certains magazines féminins ou dans les rubriques “mode” des hebdomadaires, elles touchent désormais des parties du corps des femmes auxquelles ces dernières n’auraient sans doute jamais pensé si on ne leur avait pas mis le nez dessus. En juin dernier, Elle avait déjà consacré un article aux bras qui se devaient d’être “fermes et joliment musclés”. La journaliste Renée Greusard, qui avait alors écrit une lettre ouverte à une collègue lectrice du magazine Elle, rappelait les mots de Mona Chollet, auteure de Beauté fatale: “Les femmes sont loin d’entretenir […] un rapport hédoniste et insouciant à leur corps et à l’industrie qui les invite à l’embellir: le système […] attise leur frustration, leurs complexes, leur anxiété, leur autodévalorisation; il prospère sur les tourments physiques et moraux que leur inflige le souci névrotique de leur apparence.

J.T.

Actualisation du 18/10/2017: L’Express a modifié son article suite à notre publication.