#wtf

Sur Twitter, on s'inquiète d'un gouvernement qui ne s'annonce pas vraiment féministe

Sur Twitter, on s'inquiète d'un gouvernement qui ne s'annonce pas vraiment féministe

6 nominations, 6 hommes à des postes clés de l’état, un premier ministre plutôt conservateur dans ses positions sur l’égalité hommes-femmes, le compte twitter @FemmesAvecEM qui parle des combats “marginaux” du féminisme français… Sur la toile comme IRL, les féministes s’inquiètent de ce qui s’organise au niveau du gouvernement.

Tweet En marche gouvernement édouard philippe féminisme sexisme

Sur Twitter, le compte Femmes en Marche essuie depuis hier l’ire des féministes. Alors que beaucoup déploraient que le nouvel hôte de Matignon soit un homme, ce compte de promotion du nouveau président Macron s’est fendu d’un tweet jugé bien trop désinvolte par la féministosphère : 

L’occasion de ressortir une autre saillie, dont le compte s’était fendu le 4 mai dernier, sur la trop grande propension à tweeter de certaines féministes. Malgré le nom de Femmes En Marche, il lui semble facile de déconsidérer une partie des outils de combat de celles et ceux qui s’engagent. 

Tweet En marche gouvernement édouard philippe féminisme sexisme

Étonnant, quand on sait que Twitter, comme le reste des réseaux sociaux, a été abondamment utilisé pour… promouvoir les idées d’En Marche!. 

Quant aux écrits un brin sexistes du Premier ministre tirés d’un roman où il évoque, entre autres, la meilleure taille des seins d’une femme -gros, sans surprise- ou la supposée incapacité féminine à pratiquer les coups d’un soir, ils nous laissent tout aussi dubitatives.

Tweet En marche gouvernement édouard philippe féminisme sexisme

IRL, des associations comme Osez le féminisme! et Les Effronté-e-s se sont déclarées déçues de voir nommer un Premier ministre homme. Surtout, elles se sont inquiétées des prises de position conservatrices de ce dernier alors qu’il était député-maire du Havre. Édouard Philippe s’est en effet abstenu sur les questions du mariage pour tous et sur la loi du 4 août 2016 pour l’égalité réelle entre femmes et hommes et a voté contre la loi de renforcement de la lutte contre la prostitution. “On s’attendait à devoir mener le combat sur un plan économique, mais on s’aperçoit qu’on va probablement devoir le mener sur le plan social, aussi. C’est un signal des plus négatifs ”, nous explique Marie Allibert, porte-parole d’Osez le féminisme!. La composition du gouvernement doit être annoncée cet après-midi.

Mathilde Saliou