y comme romy

J’ai couché avec mon meilleur ami

Tous les vendredis, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

© Louison pour Cheek Magazine


Je sentais bien que ma rupture sortie de nulle part avec Jules sonnait le retour du n’importe quoi sentimental. Eh bien, il ne s’est pas fait attendre longtemps. Le premier week-end après notre séparation, je suis à la fois triste et surexcitée. Enfin, surtout surexcitée parce que j’ai rendez-vous avec Cédric, un beau gosse de Tinder qui a l’air très pressé de me rencontrer. Pour me préparer à ce grand retour sur le marché de la chope, j’ai proposé à Léo de passer chez moi, et de me coacher, comme au bon vieux temps.

Léo, c’est un peu ma Sonia au masculin, même si l’amitié entre fille et garçon, c’est jamais tout à fait pareil. D’ailleurs, on s’est perdus de vue ces dernières années parce que sa meuf, Lætitia, était hyper jalouse de notre relation. Mais, Léo et moi, on est synchros, et il a rompu le mois dernier: l’occasion parfaite de se faire un long debrief autour d’une cheezy crust hawaïenne.

Léo, c’est le seul mec qui m’a vue en mode panda de lendemain de soirée, ou pire, en pleine cuite.

Léo arrive comme à son habitude avec les pizzas et le vin, et reprend tout de suite sa place sur mon canapé. Je n’ai pas eu le temps de me changer ni de me remaquiller, mais peu importe, c’est le seul mec qui m’a vue en mode panda de lendemain de soirée, ou pire, en pleine cuite. Pourtant, je ne sais pas si c’est parce qu’on ne s’est pas vus depuis longtemps, ou si c’est parce que je sors d’une histoire un peu sérieuse, j’ai, l’espace d’un instant, envie d’accueillir Léo comme un vrai rendez-vous galant. Sensation fugace qui s’envole avec ma première part de pizza et le récit de nos ruptures respectives. Léo me raconte qu’il enchaîne les plans cul, je lui parle de Cédric et de mon envie de toyboys estivaux. On bitche sur le mariage de Justine qui a lieu le mois prochain et qu’on aimerait tellement sécher tous les deux. On se dit qu’on est vraiment des cas désespérés et qu’on ne grandira jamais.

Je ne sais pas exactement à quel moment la soirée dérape, mais la chaleur + l’alcool+ les retrouvailles donnent à la conversation un tour inhabituel. Léo me sort qu’il avait oublié à quel point j’étais sexy. Je lui demande s’il me trouve mieux que son plan cul du moment. En trois secondes et demie, on est en train de s’embrasser comme des ados sur mon canapé. Je suis à la fois terrifiée et ravie: en fait, j’y pensais depuis des années.

Je suis à poil devant Léo, comme quoi tout arrive.

Je ne sais pas pourquoi, j’avais toujours cru qu’être dans les bras de Léo serait bizarre, que cela nous mettrait mal à l’aise. En réalité, c’est comme si on l’avait toujours fait. Et contrairement à d’autres avec qui je stresse de passer une première nuit, avec Léo, je me sens comme à la maison. Lui non plus n’est visiblement pas gêné, en tout cas, il n’a aucun problème à me retirer tous mes vêtements.

Je suis à poil devant Léo, comme quoi tout arrive. On se connaît depuis la terminale, on a dormi ensemble plein de fois sans jamais y penser, je l’ai vu choper des tas de meufs sous mes yeux, et là, soudainement, je suis l’une de ces filles. Truc de ouf. Je n’ai pas vraiment le temps d’y réfléchir puisqu’on est désormais dans ma chambre, et que je passe un excellent moment. Forcément, on a la complicité d’un vieux couple et la fougue de deux personnes qui couchent ensemble pour la première fois, autrement dit, la combinaison parfaite.

Je me repasse mentalement en boucle la scène de Quand Harry rencontre Sally où tout bascule, en me répétant que ma vie n’a rien d’une comédie romantique.

Évidemment, impossible de s’endormir juste après. Je crois qu’on est aussi troublés l’un que l’autre, on ne peut pas s’empêcher de commenter à voix haute ce qui vient de se passer, tout en étant bien incapables de l’analyser. Toujours pas de gêne à l’horizon, Léo me serre dans ses bras comme si j’étais sa meuf, et je crois que c’est le détail sur lequel je scotche le plus. Je me repasse mentalement en boucle la scène de Quand Harry rencontre Sally où tout bascule, en me répétant que ma vie n’a rien d’une comédie romantique, et que les emmerdes vont arriver bien assez vite. Mais pour l’heure, il n’y a rien à redire. J’avais imaginé passer la nuit avec un beau gosse ce week-end, et j’ai complètement atteint mon objectif. Avec 24 heures d’avance.

Romy Idol

 

Y comme Romy 
Romy Idol, presque 30 ans, presque un mec, presque un boulot
Robert Laffont


1. J’ai couché en anglais

Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy Idol, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

2. L'Euro 2016 et moi

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

3. J’ai couché avec mon voisin

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

4. La sortie d'hibernation

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

5. Le bad hair day

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

6. Le mec collant

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

7. Ma peur incontrôlable de l'avion

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine