cheek_ycommeromy_habillage_desktop

y comme romy

La fête de trentenaires

Tous les vendredis, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

© Louison pour Cheek Magazine


J’ai beau faire comme si ça ne me concernait pas, je sens bien que la trentaine approche. Certains indices ne trompent pas, comme la nécessité soudaine de faire du sport ou la multiplication des femmes enceintes. Mais le moment où je prends le plus conscience que tout le monde vieillit autour de moi, c’est quand je suis invitée à une soirée. Je sais que je suis à une fête de trentenaires quand:

 

On boit du Spritz et/ou du champagne

Il n’y a encore pas si longtemps, je ne me posais pas la question et je débarquais toujours en soirée munie du combo gagnant: tequila + coca. Gagnant pour choper mais pas vraiment pour cuver. Je crois que je dois mes pires gueules de bois à cette combinaison fatale. Aujourd’hui, plus question de boire ce genre d’atrocités de vingtenaire: la seule boisson mexicaine autorisée chez les trentenaires est le mezcal, que l’on sirote avec un air pénétré quand on veut jouer aux aventuriers.

Dans les fêtes de vingtenaires, se servir un verre revient à identifier, dans le fatras qui sert de bar, la seule bouteille d’alcool qui n’est pas encore vide.

Le commun des mortels, lui, boit du champagne, devenue la boisson de base des fêtes de 30 ans. Quand l’hôte est vraiment cool, il nous sert des Spritz, un cocktail nécessitant du temps et de la concentration; deux données absentes des fêtes de vingtenaires où se servir un verre revient à identifier, dans le fatras qui sert de bar, la seule bouteille d’alcool qui n’est pas encore vide.

 

On mange dans des vraies assiettes

L’autre caractéristique de la fête de trentenaire est le buffet appétissant, qui n’est pas composé de Pringles et de brownie industriel. Il y a de la vraie nourriture, que l’on mange dans une vraie vaisselle. Normal en même temps, puisque désormais, on est convié à 20h et non plus à 21h30: compliqué de dîner avant. Je suis arrivée à la conclusion qu’en fait, dans une soirée de trentenaires, l’objectif n’est pas de danser mais de manger et boire debout, avec un fond musical pour faire festif. Après le Spritz de l’apéro et avant le champagne du dessert, on ne boit que des bons vins pour accompagner le plateau de fromages. De toute façon il n’y a presque que des jeunes mariés et aucune target, donc autant se resservir du camembert. Et de la salade verte avec une sauce maison.

“Maintenant que tout le monde est maqué, les activités ‘danser’ et ‘chiner’ semblent totalement superflues.”

 

Le cadeau est financé par une cagnotte Leetchi

Pas de soirée de trentenaires sans une cagnotte Leetchi destinée à financer une lampe design/ un week-end/ une Apple Watch. Le temps des t-shirts trop petits, des bijoux en toc et des bibelots cheap par dizaines est révolu. À trente ans, on voit grand.

 

On ne chope pas, on discute sur le canapé

Déjà, le canapé, c’est plus pratique pour manger. Mais surtout, c’est mieux pour discuter. Oui j’ai bien dit discuter, car maintenant que tout le monde est maqué, les activités “danser” et “chiner” semblent totalement superflues. En plus, 30% des femmes sont enceintes et doivent se ménager. Après deux heures à manger et boire debout (voir plus haut) la position assise est donc particulièrement prisée, à moins d’avoir opté pour la stratégie “je défonce le buffet”. Quand on a une place sur le canapé, mieux vaut ne pas la lâcher.

 

On écoute une playlist des années 2000

Il arrive quand même que l’on occupe le dancefloor, surtout si l’on fête les 30 ans tout ronds de quelqu’un. Dans ce cas, une playlist a été préparée. Mais attention, pas question de passer Cheerleader, la piste risquerait de rester déserte. Pour être sûr que la sauce prend, rien de tel qu’un Britney Spears ou un Destiny’s Child qui rappellent aux convives le temps pas si lointain où ils se couchaient à six heures du mat’ tout bourrés, à savoir leurs soirées étudiantes. Il est vrai que certains artistes actuels comme Rihanna ou les Daft Punk ont réussi à se faire une place dans les soirées de trentenaires. Mais n’oublions pas qu’ils ont démarré leur carrière dans les années 2000.

Tout le monde est crevé de sa semaine et est ravi d’aller se coucher, pour pouvoir profiter de sa journée le lendemain et aller au yoga.

 

À une heure, il n’y a plus personne

Les jeunes parents ont une baby-sitter à libérer, les femmes enceintes sont fatiguées (et ne peuvent pas picoler donc s’ennuient à mourir), et à quelques exceptions près, tout le monde est en couple. Fatalement, à moins que le DJ ne soit particulièrement doué, il y a toutes les chances qu’une fois les Spritz savourés, une fois le cadeau offert, une fois la discussion politique terminée, et une fois le quart d’heure Beyoncé achevé, on commence à avoir fait le tour de la soirée. De toute façon, tout le monde est crevé de sa semaine et est ravi d’aller se coucher, pour pouvoir “profiter de sa journée” le lendemain et aller au yoga. Autant dire que je ne suis pas pressée de franchir à mon tour le cap de la trentaine… En attendant, heureusement que j’ai des amis plus jeunes pour m’assurer la deuxième partie de soirée.

Romy Idol 

Y comme Romy 
Romy Idol, presque 30 ans, presque un mec, presque un boulot
Robert Laffont


1. J’ai couché en anglais

Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy Idol, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

2. L'Euro 2016 et moi

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

3. J’ai couché avec mon voisin

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

4. La sortie d'hibernation

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

5. Le bad hair day

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

6. Le mec collant

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine

7. Ma peur incontrôlable de l'avion

Un vendredi par mois, retrouvez les aventures de Romy Idol. Mecs, boulot, famille, quotidien: Romy, c’est nous en pire.
© Louison pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Louison pour Cheek Magazine