culture

Cinéma

5 comédies romantiques inclusives et féministes pour changer de “Love Actually”

Vous en avez marre des romcoms dans lesquelles des filles mignonnes et maladroites se pâment devant des hommes parfaits? Voici nos alternatives. 
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix


Comme chaque hiver, vous n’avez qu’une envie, passer vos soirées sous votre plaid à regarder des comédies romantiques. Vous savez ce que vous voulez: des histoires d’amour improbables et un peu niaises qui se finissent immanquablement bien. Vous savez aussi ce que vous ne voulez pas: des couples hétéros blancs, minces et riches, bien sous tous rapports. Voici cinq comédies pour vous redonner foi dans les romcom.

 

Let It Snow, de Luke Snellin

Let It Snow

© Steve Wilkie

Le pitch: C’est le réveillon de Noël dans la petite ville de Laurel, dans l’Illinois, et bizarrement personne ne semble le passer en famille. Cela tombe bien, ça permettra à plusieurs adolescent·e·s de trouver l’amour, de s’amuser et de grandir. 

Pourquoi on la regarde: Let It snow ne mérite certainement pas un titre français aussi niais que Flocons d’amour. Écrite par trois femmes, cette romcom s’impose comme un film choral moderne, inclusif et mignon. C’est prévisible et c’est ce qu’on aime. On adore l’amitié sororale à la vie et à la mort d’Addie et Dorrie, la façon dont Duke prend sa vie amoureuse en mains et dont le couple lesbien est traité avec la même importance que les couples hétéros. On aurait juste aimé que l’ado gros ait lui aussi le droit à une histoire d’amour. 

Disponible sur Netflix

 

The Big Sick, de Michael Showalter

Big Sick

© While You Were Comatose LLC / Sarah Shatz

Le pitch: Issu d’une famille pakistanaise, Kumail (Kumail Nanjiani) se sent obligé de vivre une vie que sa famille approuverait. Mais un métier respectable, cinq prières par jour et un mariage arrangé, ce n’est pas pour lui. Il rêve secrètement de devenir humoriste et sort avec Emily (Zoe Kazan), une femme blanche. Mais quand la relation devient sérieuse, il ne sait plus quoi choisir: sa famille ou sa copine.

Pourquoi on la regarde: Pas de niaiserie dans ce film qui nous fait passer avec douceur des rires aux larmes. Si l’histoire semble si réaliste et les personnages si crédibles, c’est que cette romcom est inspirée de la vraie histoire des deux scénaristes: l’acteur Kumail Nanjiani (Silicon Valley) et sa femme Emily V. Gordon. Accompagnées à la production par le roi en la matière, Judd Apatow, cela donne un film impeccable qui nous met dans la peau d’un homme partagé entre deux cultures. 

Disponible sur Amazon Prime

 

Been So Long, de Tinge Krishnan

Been so long

© Film Constellation

Le pitch: Simone (Michaela Coel), une mère célibataire londonienne, rencontre Raymond (Arinzé Kene) lors d’une rare soirée entre amies. Le problème: il sort de prison (et la réintégration n’est pas aisée) et elle passe tout son temps à s’occuper de sa fille en chaise roulante.

Pourquoi on la regarde: Been So Long n’est pas votre comédie romantique habituelle. C’est une comédie musicale sexy au style unique, quasi expérimentale, qui parfois se plante. Qu’importe, on est là pour l’ambiance. Oubliez le Londres bourgeois et cliché de Love Actually, bienvenue dans le quartier de Camden où le melting-pot est joyeux. La bande-son combine pop et rap. Quant aux personnages… On adore la meilleure amie et la mère de Simone, fun, confiantes et sexuellement honnêtes. Et ai-je mentionné que Raymond est particulièrement hot?

Disponible sur Netflix

 

Always Be My Maybe, de Nahnatchka Khan

Always Be My Maybe

© Netflix 

Le pitch: Sasha est une cheffe à qui presque tout réussit. De retour dans sa ville natale de San Francisco, elle tombe sur son meilleur ami d’enfance, Marcus, qui n’a pas beaucoup changé depuis le lycée.

Pourquoi on la regarde: Les deux acteur·ice·s, humoristes et ami·e·s dans la vraie vie, Ali Wong et Randall Park, signent ici une comédie romantique qui leur ressemble: drôle, crue, touchante et foncièrement asio-américaine. Le film devient génial quand Keanu Reeves, lui-même Asio-américain, débarque et joue une caricature de lui-même. Ce n’est pourtant ni les blagues, ni la musique originale, ni Keanu que l’on retient, mais bien le développement personnel des deux personnages et l’évolution de leur amitié.

Disponible sur Netflix

 

Les Chansons d’amour, de Christophe Honoré

Les chansons d'amour

DR

Le pitch: Julie (Ludivine Sagnier) et Ismaël (Louis Garrel) sont ensemble depuis l’adolescence. Désormais trentenaires, elle et il ont invité Alice (Clotilde Hesme), une collègue de travail, à se joindre à leur couple. Quand Julie disparaît, Ismaël n’a plus de place pour personne dans son cœur. Jusqu’à ce qu’il rencontre un jeune Breton.

Pourquoi on la regarde: Douze ans après sa sortie, Les Chansons d’amour reste la comédie romantique la moins hétéro-normée et la plus touchante de l’histoire du cinéma français. Cette comédie musicale, dont la super bande-son a été écrite par Alex Beaupain, aborde le sujet de la monogamie, de la fluidité sexuelle et du deuil. Un classique qui mériterait d’être revu chaque hiver.

Aline Mayard 


1. Dans sa nouvelle BD, Mirion Malle parle avec justesse et émotion de la dépression

Après le succès de Commando Culotte et de La Ligue des super féministes, Mirion Malle passe à la fiction avec C’est comme ça que je disparais, un superbe récit sur les affres de la dépression. Rencontre.
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

2. Les romans Cheek de la rentrée littéraire 2020

Notre sélection de romans écrits par des femmes en cette rentrée littéraire de janvier 2020. 
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

4. Avec “La Deuxième femme”, Louise Mey réconcilie polar et féminisme

L’autrice de 37 ans Louise Mey sort le 15 janvier aux Éditions du Masque La Deuxième femme, un thriller glaçant qui déconstruit méticuleusement les mécanismes de domination patriarcale. Rencontre.
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

5. Les 10 musiciennes qui ont vendu le plus de disques en France en 2019

Le classement des 200 plus grosses ventes de disques en France pour l’année 2019 vient d’être révélé. On vous présente les 10 femmes qui se placent le plus haut. 
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

6. “Nina Wu”: plongée cauchemardesque dans les coulisses du cinéma à l’ère post #MeToo

Nina Wu raconte l’ascension à double tranchant d’une jeune actrice confrontée aux traitements sexistes dans l’industrie du cinéma. Rencontre avec la Taïwanaise Wu Ke-xi, scénariste et actrice principale de ce long-métrage résolument féministe.
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix

7. Avortement: le discours pro-choix de Michelle Williams aux Golden Globes

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce discours de défense de l’IVG par Michelle Williams aux Golden Globes.
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix  - Cheek Magazine
Ali Wong et Randall Park dans “Always Be My Maybe” © Netflix