culture

Livres

7 livres Cheek à glisser dans votre valise cet été

Une liste de livres 100% Cheek à embarquer partout avec vous cet été!
Extrait du film “Before Sunrise”, DR
Extrait du film “Before Sunrise”, DR

Extrait du film “Before Sunrise”, DR


Si vous ne savez pas quoi lire cet été, nous vous avons préparé une petite sélection d’autrices à embarquer dans votre valise. Que vous aimiez vous détendre avec une lecture légère, vous informer sur l’état du monde, lire des textes introspectifs ou les trois à la fois, il y en a pour tous les goûts dans cette liste éclectique.

 

Un Jour d’été que rien ne distinguait, Stéphanie Chaillou (Ed. Notabilia)

Un jour d'ete que rien ne distinguait

Le pitch: Le roman de Stéphanie Chaillou suit la vie de Louise, de son enfance dans les années 70 à sa vie d’adulte.

Pourquoi le glisser dans sa valise: Avec son style poétique et percutant, l’autrice tisse une longue réflexion sur les obligations et attentes qui pèsent sur la vie d’une femme à tous les âges de sa vie. Son héroïne s’attache à déconstruire tout ce que l’on attend d’elle. Elle invente au fil des pages sa propre définition de la liberté. Un roman court sur l’identité à lire en une après-midi à l’ombre d’un arbre.

 

Journal d’une femme noire, Kathleen Collins (Ed. du portrait)

Journal d'une femme noire kathleen collins

Le pitch: Kathleen Collins a été l’une des premières femmes noires américaines à réaliser un long métrage (Losing Ground) en 1982. Ce recueil fait entendre sa voix à travers des lettres, nouvelles et courts textes qu’elle a écrit·e·s avant sa mort en 1988. 

Pourquoi le glisser dans sa valise: Parce que le format court de chaque texte est idéal pour les vacances et que l’écriture de Collins, qui oscille entre la fable et le réalisme, mérite d’être découverte. Injustement invisibilisés, ces fragments d’œuvres sont d’une richesse infinie. Dans ses lettres et son journal, Collins raconte avec clairvoyance et parfois une pointe de malice ce que cela fait d’être une femme noire aux États-Unis mais aussi d’être une mère et une artiste. Et dans ses nouvelles, elle tisse des histoires aussi inventives sur la forme que sur le fond. 

Traduit de l’américain par Hélène Cohen et Marguerite Capelle

 

Park Avenue Summer, Renée Rosen (Belfond)

Park avenue summer

Le pitch: Alice se rêve photographe. À 21 ans, elle quitte sa petite ville de l’Ohio pour s’installer à New York. Là-bas, elle se retrouve par hasard à travailler pour Helen Gurley Brown, la nouvelle rédactrice en cheffe de Cosmopolitan, qui veut renouveler l’image du magazine.

Pourquoi le glisser dans sa valise: Parce que sur la plage il est plaisant d’avoir dans son sac un “page turner”, une lecture légère et agréable. Renée Rosen mêle aux intrigues amoureuses de son héroïne une intéressante reconstitution du New York du milieu des années 60, à l’aube de la deuxième vague du féminisme. Le roman permet surtout de découvrir la figure controversée d’Helen Gurley Brown, autrice à succès qui tenta, malgré la désapprobation d’une rédaction et d’une direction majoritairement masculine, de libérer les femmes des carcans de la société. Tout en imposant l’idéal inatteignable de la fille “Cosmo”.

Traduit de l’américain par Valérie Bourgeois

 

Signes intérieurs de richesse, Rachel Vanier (NiL)

Signes intérieurs de richesse rachel vanier

Le pitch: Anita est une cheffe de projet parisienne. Fatiguée de la précarité et des loyers parisiens exorbitants, elle décide de devenir riche en investissant dans le bitcoin. 

Pourquoi le glisser dans sa valise: Parce que ce roman est à la fois une fable légère et drôle et un portrait fin et souvent acerbe de notre société et de notre rapport à l’ambition. À travers les monologues intérieurs d’une millennial en détresse, Rachel Vannier répond à une question vieille comme le monde: l’argent fait-il le bonheur? Et elle montre que, dans une société capitaliste, cette interrogation ne cesse d’être d’actualité.

 

Notre vie n’est que mouvement, Lou Sarabadzic (Publie.net)

Lou Sarabadzic notre vie n'est que mouvement

Le pitch: L’autrice et poétesse Lou Sarabadzic raconte son voyage sur les traces de Montaigne entre la France, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie.

Pourquoi le glisser dans sa valise: Parce que c’est une réflexion sur le voyage et sur la manière de l’envisager en 2020. Avec une plume bienveillante, l’autrice déroule une longue réflexion sur notre rapport à une histoire littéraire masculine, sur nos manières de voyager, sur le fait de partir seule sur les routes lorsqu’on est une femme et sur toutes les façons dont nous écrivons le récit de nos vies. Un roadtrip littéraire particulièrement attachant.

 

La Fortuna, Françoise Gallo (Ed. Liana Levi)

Le pitch: Le destin d’une femme pas née au bon endroit, à savoir dans un village sicilien à la fin du XIXème siècle. À chaque étape de sa vie, Giuseppa se bat pour échapper au sort que lui réserve la société patriarcale de Sicile, jusqu’à son émigration vers la rive d’en face, la Tunisie.

Pourquoi le glisser dans sa valise: Giuseppa est sicilienne et émigre en Tunisie en 1901, mais son histoire est celle de toutes les femmes qui luttent chaque jour pour construire leur place dans un monde qui leur en fait si peu; quitte à tout recommencer ailleurs. Une histoire éminemment universelle aux accents contemporains.

 

Tu ressembles à une juive, Cloé Korman (Seuil)

Le pitch: Cloé Korman est une romancière trentenaire, et ce livre est son premier essai, qu’elle écrit à la première personne. Elle y aborde la question de l’antisémitisme et de sa place dans la lutte contre le racisme en France, à la fois pareille et différente. Pour sa génération, élevée dans le souvenir de la Shoah et sensibilisée à l’antiracisme version “Touche pas à mon pote”, il n’est pas toujours évident de faire le lien entre les strates de l’histoire française, ce à quoi Cloé Korman remédie avec ces pages percutantes et nécessaires.

Pourquoi le glisser dans sa valise: En cette année marquée par les mobilisations Black Lives Matter et la montée en puissance de l’intersectionnalité en France, il est utile de replonger dans l’histoire de France à l’époque de Vichy et de Drancy, pour comprendre pourquoi l’antisémitisme est un racisme et pourquoi toutes les luttes sont connectées, plus que jamais.  

Pauline Le Gall et Myriam Levain


2. 5 films Cheek à voir au mois d’août 

Nos héroïnes de cinéma du mois d’août sont des pré-ados, des femmes, des mères et mêmes des grands-mères, toutes liées par cette même envie: pouvoir exprimer leur désir, sans être entravées par la société, la religion ou l’entourage. 
Extrait du film “Before Sunrise”, DR - Cheek Magazine
Extrait du film “Before Sunrise”, DR

3. Six BD Cheek à emporter en vacances

Nous avons sélectionné six BD féministes à lire absolument cet été.
Extrait du film “Before Sunrise”, DR - Cheek Magazine
Extrait du film “Before Sunrise”, DR

4. 3 albums Cheek à écouter en vacances cet été

Sortis cet été, ces trois albums occupent une place privilégiée dans nos playlists estivales. 
Extrait du film “Before Sunrise”, DR - Cheek Magazine
Extrait du film “Before Sunrise”, DR

6. Joanna assume son désir dans le clip de “Viseur”

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Viseur, de Joanna, c’est notre clip du jour. 
Extrait du film “Before Sunrise”, DR - Cheek Magazine
Extrait du film “Before Sunrise”, DR