culture

Musique

Cœur, Leys, Lala &ce: Trois rappeuses françaises qui font bouger les lignes

2021 se jouera avec ces trois rappeuses françaises qui dynamitent les clichés: on vous les présente.  
Lala &ce, DR
Lala &ce, DR

Lala &ce, DR


Aya Nakamura, Lous & the Yakuza, Shay, Meryl, Yseult…de plus en plus de femmes s’imposent dans le milieu encore très masculin du rap. Les dernières à nous inspirer? Cœur, Leys et Lala &ce, trois nouvelles voix à suivre pour leur flow émancipateur et leurs punchlines badass. Présentations.

 

Le coup de gueule féministe et salvateur de Leys

Leys, jeune rappeuse née à Verdun en 1997 a été adoubée par Chilla et Marwa Loud et a remporté le prix du Jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020. Mais cette battante n’a besoin de personne pour briller. Les premiers freestyles et morceaux enragés postés sur Youtube de Leslie Makiesse (son vrai nom) laissent présager un Ep de haute voltige prévu pour début 2021. La spécialité de Leys? Enchaîner les punchlines bien senties (“j’suis pas enceinte mais dans le game j’ai fait des gosses) et dézinguer avec un flow rapide et percutant tous ceux qui veulent s’en prendre à elle ou à ses sœurs. L’artiste a d’ailleurs décidé de se lancer en indépendante pour contrer le mansplaining dont elle a été victime dans le rap game. Envoyant valser son équipe de producteurs qui n’étaient pas tendres avec elle, elle est désormais pleinement reine de son storytelling. Cash et toujours juste, Leys en profite pour dénoncer dans son nouveau titre, Tous à Table, le côté sombre de l’industrie du disque qui cantonne les femmes à des rôles subalternes. Un vrai manifeste de girlboss qui mène son carrosse sans demander aux princes du rap leur avis ou leur aval. 

Leys – Tous à Table (Le Pool)

 

 

L’antidote aux punchlines limites du rap burné de Lala &ce

Lala &ce, rappeuse franco-ivoirienne originaire de Lyon et installée à Londres, nous avait impressionnées avec sa mixtape, intitulée Le Son d’après, sortie en 2019. Elle y dévoilait notamment l’envoûtant Serena (Botcho), dédié à Serena Williams, son héroïne de jeunesse et aux corps qui s’assument. Comme Williams, Lala est une championne, qui excelle dans à peu près tout ce qu’elle entreprend, qu’il s’agisse d’une performance mélancolique pour Colors Studio ou de clips à l’esthétique léchée proche de qui se fait aux États-Unis en matière de musiques “urbaines”. L’artiste au timbre androgyne confirme tout le bien que l’on pensait d’elle avec un premier vrai album, Everything Tasteful, lascif, auto-tuné et planant qui rappelle les sonorités du r’n’b des années 90 et 2000. Le climax du disque? Show Me Love qui évoque la sensualité de Sade et nous donne des envies de bamboche dans un club moite. Dans le clip qui l’accompagne, on voit d’ailleurs la chanteuse enlacer une autre femme dans une atmosphère de soirée torride. Soit l’antidote parfait aux punchlines homophobes dont continue de nous assommer le rap game (qui fait) mâle.  

Lala &ce – Everything Tasteful, sortie le 29 janvier (AllPoints / Believe)

 

L’hymne au désir féminin trap punk et décomplexé de Cœur

Il suffit de regarder la pochette de Minouche Mafia Deluxe, réédition publiée fin 2020 de sa première mixtape, pour se rendre compte que la rappeuse Charlie “Dirty” Duran alias Cœur ne fait rien comme les autres. Une jeune femme en robe de mariée avec un chouchou et un téléphone en forme d’escarpin trône au milieu d’une chambre mal rangée telle une version punk de La Boum. C’est cet univers aussi foutraque que séduisant qu’on retrouve dans la musique de l’artiste. La chanteuse mélange des mots violents et provocants à des formules plus poétiques, sur des prods qui rappellent les canons du moment: de l’électro douce-amère et futuriste, de la trap, des sonorités cosmiques et des accents J-pop. Le résultat est ouvertement féministe (Bébédamour, qui redessine les schémas des relations hommes-femmes), pro-LGBTQI+ et proche de la sexualité libre revendiquée par les idoles de la Française: Nicky Minaj et Cardi B. Sonnant parfois comme une Alizée sous LSD, la rappeuse continue à assurer le show dans ses clips où elle revêt sa robe blanche pour danser au milieu d’amies drag queens. Coup de cœur assuré…

Cœur – Minouche Mafia Deluxe (Mutant Ninja /IDOL)

Violaine Schütz


3. Pourquoi les bad bitches françaises sont-elles méprisées

La route reste longue pour imposer la figure de la bad bitch en France, réponse sexy et politique au patriarcat dans le rap, malgré les percées récentes de rappeuses marquantes. 
Lala &ce, DR - Cheek Magazine
Lala &ce, DR

4. “Lusted Men”, l'exposition qui érotise les corps masculins

L’exposition Lusted Men présente une collection de photos érotiques masculines, anonymes et contemporaines. Preuve que la nudité émoustillante n’est pas réservée aux modèles féminins.
Lala &ce, DR - Cheek Magazine
Lala &ce, DR

6. Dix films féministes qu'il fallait voir en 2020

En 2020, l’année ciné aura été bouleversée jusqu’au bout. Heureusement, cela ne nous a pas empêchées de découvrir, au cinéma ou à la maison, de superbes récits féminins et féministes. 
Lala &ce, DR - Cheek Magazine
Lala &ce, DR

7. Dix séries féministes qu'il fallait voir en 2020

Il y a au moins un truc dont on peut se réjouir en 2020 (si si): l’arrivée sur nos écrans d’œuvres télé iconoclastes et incontournables sur la féminité, le consentement, le tabou des règles ou encore la ménopause. 
Lala &ce, DR - Cheek Magazine
Lala &ce, DR