culture

Elles lancent Coven, un café-librairie féministe anglophone à Paris, et elles ont besoin de votre aide

Lucie Camara, 26 ans, et Louise Binns, 33 ans, passionnées par la littéraire engagée, cherchent à financer Coven, un café-librairie féministe anglophone à Paris, sur Kickstarter. Interview. 
© Elodie Paul
© Elodie Paul

© Elodie Paul


Créer un safe space autour de livres féministes à Paris tout en dégustant un bon café, tel est l’objectif audacieux de la Française Lucie Camara, 26 ans, professionnelle de la restauration et de la Britannique Louise Binns, 33 ans, rédactrice free-lance. Ces deux jeunes femmes ont pour projet de lancer Coven, un café-librairie féministe anglophone et ont lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter afin de récolter les 25 000 euros nécessaires pour trouver le local idéal. Vous avez jusqu’au 10 janvier 2020 pour les aider. On a voulu en savoir davantage et on a posé trois questions à Lucie Camara. 

Qu’est-ce que Coven? 

Coven est un café-librairie féministe anglophone qui s’apprête à voir le jour à Paris. Le projet est né lorsque je me suis rendu compte que ce qui m’intéressait le plus dans l’industrie du café de spécialité, c’était de créer un moment pour que les gens se rencontrent et profitent d’une expérience ensemble. En mai 2019, cinq mois après que j’ai lancé le club de lecture Coven, mon associée Louise Binns a rejoint le projet. Coven prône un féminisme intersectionnel, une littérature engagée et un café éthique. L’idée, c’est de créer un espace physique pour se rassembler autour de discussions stimulantes, féministes et inclusives.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de lancer cet espace? 

Parce que la capitale réclame toujours plus de conversations autour du féminisme et de lieux pour les accueillir, et parce que les librairies anglophones se font rares, Coven a pour ambition de combler ce vide en installant son propre espace physique.

Que pourra-t-on y trouver?

Chez Coven, on vous promet un endroit safe et chaleureux pour se rencontrer entre ami·e·s autour d’un café et d’une cuisine de qualité. Pour les amoureux de la littérature, on proposera des livres engagés, féministes et queer, majoritairement en anglais . Pour finir, on prévoit aussi d’accueillir un large éventail d’événements rassemblant notre communauté et divers·e·s auteur·rice·s, en anglais et en français.

Propos recueillis par Julia Tissier


4. Raja Meziane, la reine exilée du rap algérien

Icône musicale de la révolution en Algérie, exilée à Prague, la rappeuse Raja Méziane donnera son premier concert en France le 8 mars prochain à l’occasion de la Journée internationale des droits de femmes et du festival Arabofolies de l’Institut du Monde Arabe à Paris. 
© Elodie Paul  - Cheek Magazine
© Elodie Paul