culture

Festival “Dangereuses lectrices”: 9 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Ce week-end, on a déambulé dans les allées de Dangereuses lectrices, le nouveau festival de littérature féministe rennais, et on a demandé à 9 femmes de nous confier le livre à l’origine de leur déclic féministe.
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”

© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”


Ce week-end s’est tenu à Rennes la première édition du festival de littérature féministe Dangereuses lectrices, dont on vous parlait ici il y a quelques mois. On en a profité pour intercepter quelques visiteuses et leur demander quel était le livre qui les avait initiées au féminisme et pourquoi.

 

Anne-Claire, 30 ans, chef de projet web: Beauté fatale de Mona Chollet

9 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi? “Je me croyais renseignée sur les questions de féminisme, je pensais lire la presse féminine avec tout le recul nécessaire, mais en lisant Mona Chollet, j’ai pris une claque. J’étais loin de la réalité. Les injonctions faites aux femmes transpirent dans toute la société et sont ancrées profondément. On nous reproche d’être trop belles ou pas assez… Quoiqu’on fasse, on se retrouve dans une impasse. Une lecture difficile mais salutaire.”

 

Maryon, 35 ans, éducatrice spécialisée: King Kong Théorie de Virginie Despentes

9 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme
 

Pourquoi? “Sans hésitation, cet incontournable de Virginie Despentes. Il m’a énormément secouée. Je peux en relire des passages régulièrement. Le style employé par l’autrice, ses propos hyper crus sont ceux qui se rapprochent le plus de ma révolte, de cette hargne que je ressens. À mettre dans toutes les mains, vraiment!”

 

Alice, 27 ans, étudiante et militante: Les sentiments du Prince Charles de Liv Strömquist

8 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi?Les Sentiments du Prince Charles parle de notre façon d’interagir en tant que femme ou homme, notamment dans les relations sentimentales. La femme s’oblige à faire la conversation. L’homme, lui, se place au centre de la relation: on va penser à son épanouissement, à son bien-être. Cette BD déconstruit les schémas sociaux. Elle fait le parallèle entre la religion et l’amour. Avant, il y avait une injonction à aller au paradis. Maintenant, c’est une injonction à être épanouie en amour.”

 

Maëlle, 25 ans, en reconversion professionnelle: Les gens normaux. Paroles lesbiennes, gay, bi, trans. Ouvrage collectif

8 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi? “Dans ces témoignages, des bi, trans, gay, lesbiennes évoquent leur rapport à la famille. Ce livre m’a fait beaucoup de bien. En tant que lesbienne venant d’une famille catholique, il n’y avait pas d’autre schéma possible que celui d’un foyer avec un père et une mère. C’était donc inconcevable d’avoir des enfants en tant que femme lesbienne. Cet ouvrage m’a aidée: aujourd’hui, au moins dans ma tête, je me laisse cette possibilité.”

 

Victoria, 23 ans, étudiante en médecine: Une Chambre à soi de Virginia Woolf

Pourquoi? “C’est une réflexion sur la place de la femme dans l’art. Virginia Woolf cherche les raisons pour lesquelles il n’y a presque pas d’autrice avant le XVIIIème, XIXème siècle. Elle souligne justement que les hommes parlent beaucoup des femmes, mais de manière très idéalisée. Avec ironie et humour, elle évoque aussi ces auteurs qui ne se rendent même pas compte de ce qu’ils font subir aux femmes.”

 

Catel, 33 ans, coordinatrice socio-culturelle: Discipline de Dawn Lundy Martin

8 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi? “À travers son histoire personnelle de femme noire, homosexuelle et engagée sur les luttes anti-ségrégationnistes aux États-Unis, Dawn Lundy Martin a dû apprendre à écrire, à se faire entendre et à utiliser sa parole comme un acte de défense et d’émancipation. Elle n’assimile pas la discipline à la rigueur ou la contrainte, mais à un atout dont elle a dû se parer pour s’émanciper. La discipline reste selon elle la condition sine qua non à la liberté.”

 

Flora, 34 ans, actrice: Un Autre regard d’Emma

8 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi? “La fameuse BD d’Emma sur la charge mentale a engendré énormément de discussions intéressantes et constructives avec mon mec et mes proches. C’est très concret: elle donne des outils de déconstruction pour faire face aux comportements de sexisme ordinaire. Je trouve ça pédagogique et le format est attractif, je le conseille à tout le monde.”

 

Camille, 34 ans, chargée de communication dans une institution culturelle: Bad feminist de Roxane Gay

bad feminist roxane gay

Pourquoi?Roxane Gay propose une série de réflexions sur sa vie de femme noire, vivant aux États-Unis, descendante de parents haïtiens, d’universitaire, et aussi sur tous les challenges que ça représente! Elle se revendique féministe mais ne se conforme pas à l’image que l’on attend d’elle. Elle adore le rose, le revendique…C’est vraiment très intéressant de se plonger dans ses réflexions.”

 

Anna, 27 ans, graphiste free lance: Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte

8 femmes nous parlent du livre qui les a éveillées au féminisme

Pourquoi? “Le récit, qui n’est pas vraiment linéaire, se concentre sur l’intime. Il y a des dessins très doux qui racontent le quotidien de l’autrice. Elle raconte les situations de la vie qui font que l’on a envie (ou pas) de se poser des questions. Ce livre mélancolique a beaucoup raisonné en moi. Il rappelle que derrière chacune d’entre nous, il y a une histoire différente. D’ailleurs, je pense qu’il est difficile d’avoir un féminisme global. Pour moi, cette quête de soi est essentielle pour prendre soin de soi-même  puis, ensuite, envisager d’aider les autres.”

Propos recueillis par Servane Philippe


1. Comment Emily Dickinson est devenue une icône féministe

Apple a lancé au début du mois son service de streaming avec une série pop et enthousiasmante autour de la jeunesse de la poétesse américaine du XIXème siècle Emily Dickinson. Que l’on redécouvre tout au long des dix épisodes en ado rebelle irrévérencieuse et profondément féministe, loin des clichés de l’artiste recluse et solitaire.
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine” - Cheek Magazine
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”

2. Lily Allen se livre dans une autobiographie émouvante et féministe

Parue l’année dernière en Angleterre, l’autobiographie de Lily Allen vient d’être traduite en France sous le titre Moi, exactement. Rencontre avec une popstar cash et féministe, que personne ne fera jamais taire. 
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine” - Cheek Magazine
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”

3. 7 temps forts à ne pas manquer aux Trans Musicales de Rennes

Les 41èmes rencontres Trans Musicales de Rennes, alias les Trans, se tiendront en Bretagne du 4 au 8 décembre. On a sélectionné pour vous les artistes et les rendez-vous à ne pas manquer. 
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine” - Cheek Magazine
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”

4. Elle signe “Nos vacances au bled”, récit drôle et fin d’une histoire française de l’immigration

Après Famille nombreuse, Chadia Chaibi Loueslati poursuit dans Nos vacances au Bled l’exploration de son histoire familiale en nous emmenant avec elle en Tunisie, le pays d’origine de ses parents. Une ode à l’insouciance d’une époque révolue, un hommage aux sacrifices de ses parents et une histoire de France à l’adresse de tou·te·s. 
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine” - Cheek Magazine
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”

5. 4 raisons de lire “Les Sorcières de la littérature”, de Taisia Kitaiskaia et Katy Horan

Les Sorcières de la littérature, de la poétesse et autrice russo-américaine Taisia Kitaiskaia et de l’illustratrice Katy Horan, paraît aux éditions Autrement. Voici quatre bonnes raisons de découvrir cette très belle anthologie miniature.
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine” - Cheek Magazine
© Servane Philippe pour “Cheek Magazine”