culture

Les 5 films et séries Cheek du confinement S02

Parce qu’on sait désormais à quel point une bonne série est importante en confinement, voici notre sélection Cheek, avec un film en prime. 
"Le jeu de la dame" © Netflix

"Le jeu de la dame" © Netflix


Alors oui, ce mois de novembre, nous n’irons ni en terrasse, ni voir Garçon Chiffon ni Aline au cinéma, ni à notre atelier broderie, ni à notre cours de danse. Mais la bonne nouvelle, c’est que nous allons pouvoir nous régaler de films et séries. Voici cinq programmes pour vous changer les idées.

 

Celle qui va vous surprendre: Le jeu de la dame

 

 

Le pitch: Pour rendre sa vie en orphelinat acceptable, Beth Harmon se met aux échecs et… aux anxiolytiques. Avec le temps, la jeune fille précoce des années 50 deviendra une star internationale des échecs. Mais tous les prix du monde et les articles dans les magazines ne feront pas disparaître son problème d’addiction aux anxiolytiques et à l’alcool.

Pourquoi on regarde: Pas besoin de comprendre les règles des échecs pour se laisser happer par cette série. L’incroyable casting nous fait ressentir la passion dévorante des pros, le suspens des compétitions, l’étrangeté d’une vie passée d’hôtels en hôtels. On aime les tenues et décors d’époque, la sororité, mais surtout Beth, sa franchise, son assurance, sa détermination. Quel plaisir de voir la petite orpheline se transformer en femme émancipée tenant tête aux hommes.

Déjà sur Netflix

 

Celle qui va vous faire relativiser: Social Distance

 

Le pitch: Cette série d’anthologie suit les vies de plusieurs foyers lors du premier confinement. On se retrouve propulsé·e·s chez une infirmière qui ne sait pas comment faire garder sa fille, un couple gay qui s’engueule, une doctoresse retraitée qui reprend du boulot ou encore une ado qui essaie de se rapprocher de son crush à distance.

Pourquoi on regarde: Drôle, subtile et tendre, cette série nous rappelle que nous ne sommes pas seul·e·s, que nous avons tou·te·s du mal à gérer, mais aussi et surtout que nous nous en sortirons. Social Distance est une célébration de la résilience humaine et de l’amour qui n’oublie pas de nous questionner sur notre responsabilité sociale. Difficile de ne pas avoir des frissons.

Déjà sur Netflix

 

Celle qui va vous faire pleurer: This is Us 

 

Le pitch: Faut-il encore présenter cette série? Les Pearsons sont une famille pas comme les autres. En plus des deux parents, il y a trois enfants nés le même jour: deux jumeaux blancs et un bébé noir adopté. 36 ans plus tard, chaque membre de la famille vit avec ses secrets, sa rancœur, ses souvenirs et beaucoup d’amour.

Pourquoi on regarde: This is Us devrait être prescrite par les médecins. En cette période anxiogène, nous avons tou·te·s besoin d’une série qui nous fasse pleurer et évacue la tension. En plus, cette saison 5 a intégré le Covid-19 et les manifestations contre les violences policières. De quoi nous sentir moins seules avec nos gels hydro-alcooliques et nos masques.

Les épisodes de la saison 5 seront diffusés chaque mercredi sur CANAL+Séries et myCANAL

 

Celle qui va vous faire voyager: His Dark Materials 

 

Le pitch: Quand son meilleur ami disparaît, Lyra, une jeune orpheline élevée au milieu des chercheurs d’Oxford, part à sa recherche. La voilà embarquée dans une folle aventure dans les contrées du Grand Nord et au-delà. 

Pourquoi on regarde: Comme la saga A la croisée des mondes de Philip Pullman dont elle est adaptée, His Dark Materials nous plonge dans des mondes parallèles captivants, des villages intrigants, de grands espaces magnifiques. Mais aussi beau soit-il, le monde de Lyra est une dictature patriarcale, et sa recherche de vérité menace ce système oppressif. Poursuivie par ceux qui veulent le préserver, Lyra sera aidée par tous les oublié·e·s du système, les gitan·e·s, les sorcières, les ours, et même Andrew “hot priest” Scott. Une grande épopée féministe donc.

Les épisodes de la saison 2 seront diffusés chaque lundi à partir du 9 novembre sur OCS

 

Celui qui va vous faire danser: Dolly Parton, c’est Noël chez nous

 

Le pitch: Regina Fuller (Christine Baranski), une femme riche et hautaine, retourne dans sa ville natale après la mort de son père pour expulser tout le monde juste avant la période des fêtes de fin d’année. Suite à sa rencontre avec un ange (Dolly Parton) et la renaissance d’une ancienne histoire d’amour, Regina va petit à petit changer d’avis.

Pourquoi on regarde: On ne célèbre pas suffisamment Dolly Parton en France. Pourtant, cette féministe invétérée et alliée LGBTQ+ de première a un don dingue: celui de donner envie de rire, chanter, danser, et se battre pour ce qui est juste. Elle signe également la bande originale du film, et en plus, elle joue face à Christine Baranski (Chicago, Mamma Mia !, The Good Wife). Un film de reines donc.

Le 22 novembre sur Netflix

Aline Mayard


1. Romcom de Noël: les couples homos sont désormais les bienvenus 

Aux Etats-unis, Hallmark Channel et Lifetime, deux chaînes spécialistes des films de Noël, ont enfin accédé aux demandes d’inclusivité des spectateur·rice·s. Et ainsi tombe le dernier bastion des conservateurs.
"Le jeu de la dame" © Netflix

2. Pourquoi la France déteste les “sensitivity readers”

Encore marginale en France, cette pratique vise à relire des manuscrits pour y détecter des représentations fausses ou offensantes. Mais que font vraiment les sensitivity readers?
"Le jeu de la dame" © Netflix

3. Notre Cheek list de livres à offrir pour les fêtes

Si vous manquez d’inspiration pour les fêtes de fin d’année, voilà nos recommandations lecture pour faire plaisir à vos proches ou remplir votre wishlist.
"Le jeu de la dame" © Netflix

7. Pourquoi il faut voir et revoir “La Revanche d'une blonde”

La Revanche d’une blonde, film culte des années 2000, est moins chamallow qu’il n’y paraît et conserve aujourd’hui toute sa puissance féministe, emmené par la jeune Reese Witherspoon qui a depuis conquis Hollywood.  
"Le jeu de la dame" © Netflix