culture

Vidéo du jour

Patricia Arquette, Julia Louis-Dreyfus, Tina Fey et Amy Schumer se mettent à table

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci.


Dans Last Fuckable Day, Patricia Arquette, Tina Fey et Amy Schumer célèbrent le “dernier jour baisable” de Julia Louis-Dreyfus. Ce sketch, diffusé dans l’émission de l’humoriste Amy Schumer, met un scène un rituel fictif, pendant lequel les actrices disent adieu à leur “baisabilité” -et donc, aux contrats. 

Une manière de rappeler avec humour que le potentiel bankable des comédiennes à Hollywood dépasse rarement la quarantaine, là où les hommes vieillissent à l’écran sans que leur sex-appeal n’en soit affecté. 

 


1. Quand “Downton Abbey” racontait l'émancipation des femmes

Si l’adaptation cinéma de Downton Abbey, qui sort au cinéma ce 25 septembre, est plutôt décevante et passe à côté de tout commentaire sur l’époque, elle donne envie de se replonger dans la série. Laquelle n’est pas un gentil soap sur l’aristocratie anglaise en costumes d’époque, mais le récit de l’émancipation des femmes au début du XXème siècle. Paroles d’historiennes.
Capture d'écran de Last Fuckable Day  - Cheek Magazine
Capture d'écran de Last Fuckable Day

2. Unbelievable, la série criminelle qui s’intéresse enfin aux victimes

Ce nouveau programme Netflix haletant ne ressemble à aucune autre série criminelle, pour une raison simple: il est entièrement centré sur la parole des femmes et des victimes.
Capture d'écran de Last Fuckable Day  - Cheek Magazine
Capture d'écran de Last Fuckable Day

7. “Filles de Blédards”, le collectif qui met l'immigration au centre de l'art

À l’occasion de sa première exposition à Marseille, Nouveaux Sacrés, le collectif Filles de Blédards est revenu sur la genèse de son projet, tout en réaffirmant sa volonté de questionner “les identités de l’immigration”. Portrait d’un collectif féminin qui se réapproprie le discours colonial.  
Capture d'écran de Last Fuckable Day  - Cheek Magazine
Capture d'écran de Last Fuckable Day