culture

Livre

“Les Corps incorruptibles”: ce projet photographique célèbre la diversité des corps

Cet ouvrage de la photographe Emilie Hallard célèbre le refus des normes de beauté et donne à voir la réalité des corps. 
© Emilie Hallard
© Emilie Hallard

© Emilie Hallard


Jeunes, vieux, lisses, parsemés de tatouages ou de vergetures, velus ou glabres, noirs ou blancs, masculins, féminins ou non-binaires, les corps photographiés par Emilie Hallard sont de ceux, rarement exposés, que l’on croise pourtant souvent dans l’intimité. Avec Les Corps incorruptibles, cette photographe basée à Barcelone a voulu célébrer la diversité des corps humains et refuser la norme. “Ce livre est une invitation à réfléchir à un monde plus inclusif, à nos biais et nos préjugés, à ce que nous imposons à nos corps, aux hégémonies masculine et féminine, aux systèmes d’exploitation hétérosexuel, raciste et capitaliste, et à la notion de performance”, raconte-t-elle dans une interview. 

Le bombardement d’images photoshoppées à l’infini auxquelles nous sommes exposé·e·s aliène aujourd’hui femmes et hommes.

Dans cet ouvrage de 120 pages où quelque 40 portraits nus sont accompagnés de textes d’activistes, écrivain·e·s ou philosophes telles que Judith Butler ou Virginie Despentes, Emilie Hallard veut célébrer “la diversité, l’improbabilité, l’ambiguïté, l’androgynie et la non-binarité” à travers des clichés naturalistes sans aucun superflu, qui interpellent par leur pureté. Et où se niche, partout, la beauté: dans une lumière, une attitude, une courbe, un regard. “Le XXIème siècle traîne toujours les mêmes injonctions de beauté du siècle dernier, celles de cette femme jeune, blanche, mince, éthérée et hétéro. La beauté, le premier capital mercantile de la femme, le passeport pour un mariage heureux, la réussite professionnelle et la reconnaissance sociale. Le bombardement d’images photoshoppées à l’infini auxquelles nous sommes exposé·e·s aliène aujourd’hui femmes et hommes par une recherche constante d’un idéal de beauté claustrophobique, n’amenant que frustration et haine de soi”, écrit la photographe. Un livre qui a le pouvoir de nous reconnecter avec nos corps. 

 

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

Corps Incorruptibles © Emilie Hallard

© Emilie Hallard

F.K.


3. Podcast: Lous and the Yakuza nous raconte son adolescence dans Teen Spirit

Dans ce treizième épisode du podcast Teen Spirit, la musicienne Lous and the Yakuzas revient sur ses années d’adolescence. De son enfance au Rwanda à sa passion pour les mangas, en passant par son engagement humaniste et son combat pour que les femmes noires obtiennent plus de visibilité, elle nous a tout raconté. 
© Emilie Hallard - Cheek Magazine
© Emilie Hallard

6. Pirates, la compagnie de théâtre en non-mixité trans

Face au manque criant de représentations trans dans la culture, un collectif a décidé de créer sa propre troupe de théâtre en non-mixité trans. Rencontre avec Pomme, Blaise et Sohan, qui composent la Compagnie Pirates.  
© Emilie Hallard - Cheek Magazine
© Emilie Hallard

7. Clara Ysé: du tragique au magique, la naissance d'une voix singulière

Il y a presque un an, Clara Ysé sortait un premier EP en forme de cri du coeur, après la disparition de sa mère, la philosophe Anne Dufourmantelle. La jeune chanteuse marie les influences musicales avec brio, et creuse un sillon bien à elle dans la chanson française. Portrait.
© Emilie Hallard - Cheek Magazine
© Emilie Hallard