culture

La vidéo du jour

Le coup de gueule de Pénélope Bagieu contre les inégalités de salaire dans la BD

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce passage de l’auteure Pénélope Bagieu à Quotidien, à l’occasion de la sortie de sa BD Culottées 2.
Le coup de gueule de Pénélope Bagieu contre les inégalités de salaire dans la BD

L’auteure de BD Pénélope Bagieu était hier soir l’invitée de Yann Barthès dans Quotidien. La jeune femme publie le deuxième tome de son ouvrage Culottées, qui retrace la vie de femmes pionnières, oubliées de l’histoire et donc inconnues du grand public.

Pénélope Bagieu, qui conclut l’interview en se disant féministe, a profité de son passage à la télé pour rappeler que le milieu de la BD n’échappait pas au sexisme et notamment aux inégalités de salaires entre hommes et femmes. “La BD, c’est un milieu macho qui s’arrange. Le machisme ne vient pas des auteurs, qui sont plutôt sympas, qui aiment bien les femmes, y a pas de problème, mais on a tendance à être, comme partout, un peu invisibilisées, c’est-à-dire qu’on fait un peu comme si on n’existait pas. Et puis on est aussi -c’est amusant statistiquement- payées moins que les auteurs hommes. Comme partout.”


2. Blachette, l’illustratrice made in France préférée de Rihanna

L’illustratrice de 29 ans, inconnue il y a encore quelques années, croule sous les projets et demandes de collaborations. Elle a dû quitter son poste de cadre pour enfin vivre de sa passion: le dessin. En plus de son coup de crayon stylé, c’est son regard engagé, son humour et son goût pour dessiner des femmes racisées qui font sa singularité. 
Blachette, l’illustratrice made in France préférée de Rihanna - Cheek Magazine

6. Comment l'art menstruel continue de se renouveler

Ces dernières années, une nouvelle génération d’artistes féministes se réapproprie le sang menstruel pour en faire la matière première d’installations, de tableaux et de performances. Un courant qui, même si loin d’être neuf, n’a pas fini de faire couler de l’encre.
Comment l'art menstruel continue de se renouveler - Cheek Magazine