culture

Pharrell peut-il vraiment faire avancer l'égalité hommes-femmes?

Avec G I R L, son deuxième album solo, Pharrell Williams se déclare féministe et dit vouloir œuvrer pour l’égalité hommes-femmes. Peut-il faire avancer les choses?
DR
DR

DR


[Les femmes] ne touchent pas le même salaire que les hommes. Il y a un profond déséquilibre. Le monde est dominé par les hommes. On vit en 2014”, déclarait Pharrell Williams à L’Express lors d’une conférence de presse pour son nouvel album, G I R L, avec lequel il souhaite contribuer à l’égalité hommes-femmes. Après plus de douze ans de carrière, le sursaut féministe de Pharrell Williams étonne: entre discours marketing bien huilé et désarmante sincérité, on a cherché à savoir si ce nouvel ambassadeur de la cause féministe était fait pour le job.

  

Un schéma de séduction hétéro-ringard

Depuis son apparition sur le devant de la scène au début des années 2000, Pharrell Williams n’a cessé de capitaliser sur sa beaugossitude. Dès le clip de Rockstar, il est peu ou prou l’unique visage de N.E.R.D., le trio qu’il forme avec Shay Haley et Chad Hugo. Certes, il en est le chanteur, ce qui explique en partie cette mise en avant.

Mais ce n’est pas la seule raison: son potentiel séduction est aussi un argument de vente évident. Dans les vidéos de N.E.R.D, à mesure que les années passent, les situations deviennent d’ailleurs de plus en plus absurdes. Dans le clip de She Wants To Move, il y a une femme pour trois mecs, et c’est bien évidemment dans les bras de Pharrell que la belle se précipite au bout de 2’40. Dans Provider, Pharrell fait du vélo dans la rue: il est torse poil quand tous les figurants derrière lui sont habillés, sans aucune exception. Dans Hypnotize You, après un plan de Pharrell tout savonneux sous la douche, on le voit déambuler au milieu d’un impressionnant parterre de bombasses. Et que font ses deux acolytes pendant ce temps-là? Sagement assis sur un canapé, ils regardent un film!

Le message est limpide: Pharrell est l’homme que les hommes envient et que les femmes désirent, un séducteur hors pair, le Julio Iglesias du R’n’B. Le problème, c’est qu’à ce jeu de la séduction hétéro-ringarde de base, les femmes sortent souvent perdantes. Il n’y a qu’à voir les réactions sexistes à l’interview d’Enora Malagré, qui n’a rien fait d’autre qu’entrer dans le jeu du chanteur, pour comprendre que cette attitude de mâle conquérant est loin d’œuvrer en faveur de l’égalité hommes-femmes. Et entretient au contraire tous les clichés liés au genre.

 

Champion du marketing genré

Du coup, on se demande légitimement si cette soudaine prise de conscience féministe n’a pas plutôt à voir avec une stratégie marketing un rien pataude. Rappelons d’abord que Pharrell Williams est un as du business: musique, fringues, bijoux, lunettes, chaises, il n’y a bien que l’industrie des croquettes pour ratons-laveurs que le chanteur n’a pas encore investie. Au rayon produits dérivés, il lançait d’ailleurs en 2011 QREAM, une liqueur à base de vodka et destinée… aux femmes. Vendue dans une bouteille imitant un flacon de parfum rose et doré -pour la princesse Disney/la Paris Hilton qui sommeille en chacune de nous, sans doute-, la boisson se décline en deux saveurs: fraise et pêche. On n’ose même pas imaginer les séances de brainstorming qui ont conduit à déterminer deux goûts aussi écœurants, au propre comme au figuré.

À en croire le récent positionnement de Beyoncé, il semble en tout cas acquis que le féminisme est une valeur montante chez les popstars.

Pourtant, si Pharrell sait comment griser les femmes, il y a depuis quelque temps une ombre à son tableau de chasse. Co-auteur du Blurred Lines de Robin Thicke, Williams est fatalement associé à la polémique autour du morceau et de sa vidéo, pointée du doigt l’été dernier pour sa teneur sexiste. Questionné à ce sujet par L’Express, Pharrell noie le poisson dans une réponse alambiquée avant de conclure: “Si une personne prend le temps d’écouter mon nouvel album, elle comprendra mieux mon point de vue. Avec G I R L, j’aimerais aider à contribuer à l’égalité hommes-femmes et à la perception des femmes dans la société.” Ce G I R L serait-il donc un acte de rédemption? À en croire le récent positionnement de Beyoncé, il semble en tout cas acquis que le féminisme est une valeur montante chez les popstars: ou quand le marketing genré tente une réponse à la crise du disque… 

 

Pouvoir sur le dancefloor

Si nous n’aurions pas forcément choisi Pharrell Williams comme ambassadeur de l’égalité hommes-femmes, reconnaissons-lui au moins quelques qualités qui lui permettent d’endosser ce costume sans trop de faux plis. La première, c’est évidemment sa force de frappe. Entre la formidable carrière qu’il a déjà derrière lui et ses récents strikes en solo ou aux côtés de Daft Punk, Pharrell, c’est une voix et un visage connus de tous, avec un potentiel de viralité impressionnant.

Si Pharrell peut refourguer quelques albums en éveillant au passage les consciences, pourquoi pas?

Son discours, ficelé à l’américaine, s’appuie sur l’efficacité de phrases définitives comme “Réfléchissez une seconde et comprenez à quel point un monde dominé par les hommes est une erreur” ou “Les femmes sont la pierre angulaire de l’humanité”. Des mots simples -simplistes, dirons certains-, intelligibles par n’importe quel auditeur et diffusés à échelle planétaire: si Pharrell peut refourguer quelques albums en éveillant au passage les consciences, pourquoi pas?

D’ailleurs, ce n’est pas la première cause dans laquelle il s’engage, preuve qu’il y a peut-être un fond de sincérité dans tout cela. Il a notamment créé la fondation From One Hand To Another, qui vise à donner aux enfants les plus démunis accès à l’éducation, et s’était aussi investi dans le projet Live Earth, pour lequel il avait joué en tête d’affiche à Rio de Janeiro et écrit le titre Hey You pour Madonna. Écrire pour les femmes, notamment en tant que producteur sous l’alias The Neptunes au début des années 2000, c’est d’ailleurs jusqu’ici sa plus belle contribution à leur prise de pouvoir. Comme il l’a confié à BBC Radio 1, “Les femmes ont été tellement bienveillantes envers moi tout au long de ma carrière. Tout ce que j’ai eu, c’est parce qu’elles ont payé pour, donc elles sont un peu mes patronnes”. De Britney Spears (I’m a Slave 4U) à Kelis (Kaleidoscope), en passant par Shakira, J-Lo ou Miley Cyrus, il a incontestablement rendu certaines femmes plus fortes en se mettant à leur service… Au moins sur scène et sur le dancefloor. 

Faustine Kopiejwski


1. Avec “Le Dérangeur”, ce collectif veut décoloniser la langue française

L’aventure Piment commence en 2017 sur la webradio Rinse FM. Co-animée par Binetou Sylla, Rhoda Tchokokam, Célia Potiron et Christiano Soglo, l’émission culturelle bimensuelle diffusée désormais sur Radio Nova est comme une “grande réunion familiale” où l’on discute de culture, politique et de questions de…
DR  - Cheek Magazine
DR

2. “Skam France”, la série phénomène qui met à l'honneur la bisexualité des ados

La première année, Skam était une série à succès tout à fait banale. Une série sur des ados norvégiennes qui géraient des ruptures amicales et des problèmes de coeur et où chaque saison -deux par année- suivait un personnage différent. Tout a changé avec la…
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Féminisme, anti-racisme, validisme… Comment la littérature Young Adult s’engage

L’anglicisme fera sûrement bondir les puristes, pourtant en France comme outre-Atlantique, la littérature à destination des jeunes adultes est désormais signalée par le terme Young Adult. Sous cette étiquette dans les librairies vous trouverez des sous-genres aussi différents que la fantasy, la science-fiction, la romance…
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Arlo Parks: la future star de la néo-soul est bisexuelle et engagée

Est-ce qu’un message résonne encore plus fort s'il est délivré sur fond de musique douce? Dans les années 30, Billie Holiday pourfendait le racisme sur l’hymne jazz Strange Fruit. Dans les années 2010, Jorja Smith dénonçait les inégalités en banlieue avec le superbe morceau r'n'b…
DR  - Cheek Magazine
DR

5. 7 séries Cheek à regarder cet été

Après la longue période de confinement, les vacances s’organisent petit à petit. Que vous puissiez partir ou non, nous vous aidons à faire le plein de séries engagées ou légères à binger chez vous ou à regarder au bord de la piscine. De la romcom,…
DR  - Cheek Magazine
DR

6. 5 films Cheek à aller voir pour la réouverture des cinémas

Avec la réouverture des salles de cinéma en France depuis le 22 juin, c’est toute une panoplie de choix qui s’offrent à vous. Que vous ayez envie de vous détendre, rêver, vous cultiver ou vous sensibiliser, vous allez forcément trouver votre bonheur dans cette sélection…
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Les femmes noires vont-elles enfin trouver leur place dans l'industrie musicale en France?

#TheShowmustbepaused ou “Blackout Tuesday”, lancé par Brianna Agyemang et Jamila Thomas, deux femmes noires et cadres dans l’industrie musicale américaine, est né de la colère et de la tristesse suite à la mort de George Floyd et sera peut-être une opportunité de changement dans l’industrie…
DR  - Cheek Magazine
DR