culture

Podcast

Podcast: Lous and the Yakuza nous raconte son adolescence dans Teen Spirit

Dans ce treizième épisode du podcast Teen Spirit, la musicienne Lous and the Yakuzas revient sur ses années d’adolescence. De son enfance au Rwanda à sa passion pour les mangas, en passant par son engagement humaniste et son combat pour que les femmes noires obtiennent plus de visibilité, elle nous a tout raconté. 
DR
DR

DR


Dans chaque épisode de Teen Spirit, nous remontons le temps jusqu’à l’adolescence de nos invitées, qui nous racontent comment elles ont traversé cette période si particulière de transition entre l’enfance et l’âge adulte. Devenir femme, qu’est-ce que cela signifie et comment l’ont-elles vécu? Pour répondre à cette vaste question, nous recevons cette semaine la musicienne Lous and the Yakuza.

Révélée au grand public fin 2019 par les morceaux Dilemme et Tout est gore, Marie-Pierra Kakoma, alias Lous and The Yakuza, a grandi entre la République du Congo, la Belgique et le Rwanda. A tout juste 23 ans, elle s’apprête à conquérir la France, voire, puisque son ambition est à la hauteur de son talent, le monde. Déjà star en Italie, Lous and the Yakuza a bénéficié d’une carte blanche aux Trans Musicales de Rennes fin 2019, comme Jeanne Added ou Stromae avant elle. Son credo? “Niquer le game”, et elle est bien partie pour que ce mantra devienne réalité avec un premier album, Gore, qui sortira en juin 2020 et a été réalisé avec El Guincho, le producteur de Rosalia. Alors que sort son nouveau single baptisé Solo, un hymne décolonial et antiraciste qui devrait la mettre encore un peu plus sur orbite, on revient ensemble sur les débuts d’une vie déjà bien remplie. 

 

Podcast de Cheek Magazine par Faustine Kopiejwski, réalisé et mixé par Marion Emerit, une production Nova Spot. 


2. Blachette, l’illustratrice made in France préférée de Rihanna

L’illustratrice de 29 ans, inconnue il y a encore quelques années, croule sous les projets et demandes de collaborations. Elle a dû quitter son poste de cadre pour enfin vivre de sa passion: le dessin. En plus de son coup de crayon stylé, c’est son regard engagé, son humour et son goût pour dessiner des femmes racisées qui font sa singularité. 
DR - Cheek Magazine
DR

6. Comment l'art menstruel continue de se renouveler

Ces dernières années, une nouvelle génération d’artistes féministes se réapproprie le sang menstruel pour en faire la matière première d’installations, de tableaux et de performances. Un courant qui, même si loin d’être neuf, n’a pas fini de faire couler de l’encre.
DR - Cheek Magazine
DR