culture

Le Cheek Point

Pour Reese Witherspoon, l'ambition des femmes n'est pas un gros mot

On a lu ça pour vous et on vous le conseille. 
Reese Witherspoon à la cérémonie DR
Reese Witherspoon à la cérémonie DR

Reese Witherspoon à la cérémonie DR


J’ai découvert à 14 ans que j’étais ambitieuse. Vraiment ambitieuse. Est-ce que je viens de dire ça à voix haute? Parlons de l’ambition. J’aimerais que tout le monde ferme les yeux et pense à un gros mot, un vrai gros mot. Maintenant ouvrez les yeux. Est-ce que l’un de ces gros mots était ambition? Je ne pense pas. Vous voyez, j’ai commencé récemment à me demander pourquoi l’ambition féminine faisait tellement peur. Pourquoi les gens ont des idées préconçues sur les femmes qui accomplissent des choses? Pourquoi est-ce perçu négativement? (…)

J’ai fait des films toute ma vie depuis 25 ans, depuis que j’ai 14 ans. C’était le moment de me recentrer et de dire ‘OK, Reese, on fait quoi maintenant?‘ La réponse était très claire. Ma mère, une femme très forte du sud, qui est là ce soir, m’a dit: ‘Si tu veux que les choses bougent, chérie, bouge-les toi-même.’ J’ai donc lancé ma propre boîte de production, Pacific Standard Films, avec l’objectif de raconter des histoires de femmes.

“Comme Elle Woods, je n’aime pas être sous-estimée.”

Oui, j’étais stressée. Je dépensais mon propre argent, alors que tout le monde dans l’industrie du film te dit toujours ‘ne dépense en aucun cas ton argent’. On m’a prévenue que même si par le plus grand des hasards Pacific Standard achetait de bons scénarios, on ne décollerait jamais avant cinq ans, car il n’y a tout simplement pas de marché pour les histoires menées par des femmes. Mais comme Elle Woods, je n’aime pas être sous-estimée.”

La comédienne oscarisée, devenue productrice, a reçu lundi soir une récompense lors de la 25ème cérémonie des Glamour Awards organisée à New York. C’est Goldie Hawn qui la lui a remise, la félicitant d’avoir créé des rôles féminins forts via sa société de production Pacific Standard Films, à l’origine notamment de Gone Girl et Wild,  des succès ayant engrangé 500 millions de dollars de recettes. En recevant son prix, Reese Witherspoon est revenue sur sa carrière et sur son combat pour contourner les nombreux obstacles auxquels se confrontent les femmes dans l’industrie du cinéma.

À lire le plus vite possible en version originale sur Glamour.com

 


1. Quand “Downton Abbey” racontait l'émancipation des femmes

Si l’adaptation cinéma de Downton Abbey, qui sort au cinéma ce 25 septembre, est plutôt décevante et passe à côté de tout commentaire sur l’époque, elle donne envie de se replonger dans la série. Laquelle n’est pas un gentil soap sur l’aristocratie anglaise en costumes d’époque, mais le récit de l’émancipation des femmes au début du XXème siècle. Paroles d’historiennes.
Reese Witherspoon à la cérémonie DR - Cheek Magazine
Reese Witherspoon à la cérémonie DR

2. Unbelievable, la série criminelle qui s’intéresse enfin aux victimes

Ce nouveau programme Netflix haletant ne ressemble à aucune autre série criminelle, pour une raison simple: il est entièrement centré sur la parole des femmes et des victimes.
Reese Witherspoon à la cérémonie DR - Cheek Magazine
Reese Witherspoon à la cérémonie DR

7. “Filles de Blédards”, le collectif qui met l'immigration au centre de l'art

À l’occasion de sa première exposition à Marseille, Nouveaux Sacrés, le collectif Filles de Blédards est revenu sur la genèse de son projet, tout en réaffirmant sa volonté de questionner “les identités de l’immigration”. Portrait d’un collectif féminin qui se réapproprie le discours colonial.  
Reese Witherspoon à la cérémonie DR - Cheek Magazine
Reese Witherspoon à la cérémonie DR